Une campagne de 2,5 M$

La Maison de soins palliatifs du Saguenay, nouvellement construite dans le secteur Arvida, a lancé mercredi une campagne majeure de financement visant à amasser 2,5 M$ auprès du grand public et des entreprises du Saguenay.

La campagne se déroule sous la présidence d’honneur de Richard Létourneau, de La Charpenterie. Elle vise à compléter les efforts réalisés jusqu’à maintenant par la Maison Le Chêne qui avait accumulé plus de 1,4 M$ pour amorcer la construction d’une maison en soins palliatifs pour l’arrondissement de Jonquière.

Rappelons que depuis 20 ans, la Maison Notre-Dame du Saguenay offrait des services en soins palliatifs avec six chambres tandis qu’à Jonquière, la Maison Le Chêne œuvrait depuis près de 18 ans. En 2015, Québec avait suggéré la fusion des deux organisations ainsi que la construction d’une maison de douze lits pour l’ensemble du Saguenay et de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

André Tremblay, coprésident de la Maison de soins palliatifs, Richard Létourneau, président d’honneur de la campagne de financement, Andrée Laforest, députée de Chicoutimi, Karine Trudel, députée néo-démocrate de Jonquière, Sylvain Gaudreault, député de Jonquière, et Guy Harvey, coprésident, ont procédé au lancement de la campagne visant à amasser 2,5 millions $.

M. Létourneau a expliqué que l’objectif de la campagne est d’accumuler 2,5 M$ provenant de diverses sources, dont un million provenant des entreprises. Guy Harvey, ex-président de la Maison Notre-Dame, a mentionné qu’un million de dollars ont été cumulés auprès des entreprises avec la collaboration du club des 15 ambassadeurs.

Le plan de campagne prévoit l’ajout d’une somme de 1,2 M$, dont 385 000 $ proviennent de la vente de la Maison Notre-Dame du Saguenay et l’apport de 100 000 $ de la Fondation de la Maison Notre-Dame du Saguenay. Les dirigeants ont souligné que des entrepreneurs généreux ont contribué à la coulée des fondations de l’édifice, ce qui a permis une économie de plus de 600 000 $.

Sur le grand total de 5,2 M$, la direction souhaite consacrer 3,6 M$ au paiement du prêt hypothécaire. « Nous avons un prêt de 3 M$. On ne veut pas avoir à financer ça à même le fonds de roulement de la maison. Elle est construite pour les 30 à 40 prochaines années et c’est pour ça qu’on retrouve de grands espaces », explique M. Harvey.

La nouvelle maison de soins palliatifs correspond à l’équivalent de 14 maisons de 1000 pieds carrés. Son sous-sol de plus de 16 000 pieds servira à la location de services reliés aux soins palliatifs ou aux services de la maison.