L’équipe de Strateolab était bien fière de son application de réalité augmentée. De gauche à droite, Alexandre Boudreault, président, Émile Fortin et Nicholas Filion, développeurs, posaient à côté de la pastille qui permet au logiciel de se situer dans l’espace.

Une Cadillac en réalité augmentée

Il arrive souvent que de grandes entreprises importent des solutions informatiques de l’extérieur. C’est tout le contraire que le concessionnaire Arnold à Jonquière a fait, alors qu’il a engagé Strateolab de Chicoutimi pour développer une application de réalité augmentée.

Le fruit de leur travail a été présenté en grande pompe devant 200 clients et partenaires mercredi soir.

L’application, qui sera disponible sur une tablette dans la salle d’exposition, met en valeur un XT4 de Cadillac.

Elle permet de regarder la voiture, comme avec nos yeux, mais avec des informations et des animations qui s’ajoutent pour illustrer les différentes caractéristiques que le concessionnaire veut mettre de l’avant.

Le principe de réalité augmentée a été popularisé par le jeu Pokémon Go, où des créatures apparaissent sur l’écran, comme si elles se retrouvaient dans notre monde.

Strateolab avait même mis le paquet lors de la présentation. Plutôt que d’être seulement visible sur l’écran du téléphone cellulaire utilisé, l’image était retransmise en même temps sur un écran géant. Par exemple, lorsqu’il était question du nombre de chevaux-vapeur, des chevaux 3D sont apparus, virtuellement, de chaque côté du véhicule.

Le président de Strateolab, Alexandre Boudreault, était particulièrement heureux de voir que tout a fonctionné lors du lancement, même si le son a un peu souffert de l’interférence des téléphones cellulaires présents. « C’est notre premier lancement grand public. C’est même une première au Canada, de le faire en live simultané », a-t-il indiqué.

Pour que la magie fonctionne, un autocollant a été apposé au sol devant le XT4. C’est en le pointant avec la tablette au début que tout le reste devient possible. « On a utilisé un modèle 3D de la vraie voiture, et le marqueur XT4 est le point zéro », a-t-il poursuivi.

Une PDG fière

La présidente-directrice générale d’Arnold, présidente-directrice générale d’Arnold, Valérie Tremblay, avait un large sourire après la présentation. « Je suis vraiment, vraiment, vraiment contente. On voulait faire quelque chose d’unique », a-t-elle lancé, visiblement fière du travail effectué par la firme régionale.

L’idée lui est venue de la consultante Annie Tremblay, chargée du marketing pour l’entreprise. « Je les ai connus l’automne passé dans le cadre de Saguenay ville intelligente. J’ai aimé ce qu’ils faisaient. Puis, j’ai appris par Jean Duplain, du Hub Saglac, qu’ils avaient le logiciel de réalité augmentée », s’est-elle exprimée, ajoutant qu’elle voulait ainsi faire vivre une expérience aux clients à travers la marque Cadillac.

Des projets pour 2019

En plus de ce projet réalisé en moins d’un mois, Strateolab met la touche finale à deux projets de parcours extérieurs en réalité augmentée pour des sites touristiques régionaux. « On a une dizaine de projets pour 2019, dont un à Québec et à Montréal », a détaillé Alexandre Boudreault. Le projet dans la métropole est d’ailleurs avec un client très prestigieux, mais qu’il ne peut dévoiler pour le moment. « Ça va bien », a-t-il conclu à propos de sa boîte, lui aussi avec un large sourire.

Dans la région, ils comptent plusieurs réalisations, dont des applications pour le Centre d’histoire Sir-William-Price, pour La Pulperie avec Arthur Villeneuve et pour le Musée du fjord.