Un recul du taux de chômage de 4,8% en juillet au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Les effets de la reprise des activités économiques se font sentir au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le taux de chômage a connu en juillet un recul 4,8%, atteignant 11,7%, et le marché du travail a gagné 7700 emplois.

Il s’agit d’une première baisse du taux de chômage dans la région depuis le début de la crise sanitaire et économique. Il avait fait un bond de 10,3% depuis le mois de février, atteignant un sommet de 16,5% en juin.

En mai et en juin, le Saguenay-Lac-Saint-Jean affichait le taux de chômage le plus élevé au Québec. La région se trouve maintenant au quatrième rang, derrière Montréal (15,6%), la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (15,0%) et Lanaudière (12,2%), selon les données désaisonnalisées publiées vendredi par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

À l’échelle de la province, le taux de chômage a baissé de 2,5%, atteignant 11,3%.

Ces données, des moyennes mobiles de trois mois, témoignent de la reprise de l’activité économique depuis mai à travers la province. La relance est cependant moins marquée à Montréal et dans Lanaudière, où la reprise des activités économiques de certains secteurs a été autorisée plus tardivement.

7700 emplois en plus

L’emploi connaît sa plus importante progression dans la région depuis les débuts de la crise. Au total, 7700 emplois ont été retrouvés en juillet dans la région, qui comptait alors 118 000 emplois au total.

Il s’agit d’un bond de 6,9%, par rapport à juin, selon les données régionales de l’ISQ, résultat à nouveau de moyennes mobiles de trois mois. À l’échelle provinciale, la hausse a été de 5%.

Au plus creux de la crise, la région comptait 19 000 emplois en moins dans la région en mai, par rapport à février (128 400 emplois). En juillet, la région comptait toujours 10 400 emplois de moins qu’en février.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en juillet, la reprise du côté de l’emploi s’est fait davantage sentir dans les secteurs de la foresterie, de la construction, de la fabrication et de la restauration, notamment, selon les données de Statistique Canada.