Charles-André Perron, directeur du développement commercial pour Les Immeubles Perron, prévoit des investissements de 50 à 60 M$ dans le nouveau projet L’AXE qui sera érigé dans le secteur de l’ancien restaurant Vio.

Un « Quartier Dix30 » de 60 M $ près du Costco

Le paysage à la porte de Saguenay est appelé à changer de façon importante à moyen terme. Les Immeubles Perron ont l’intention d’investir de 50 à 60 M$ dans le projet L’AXE, un développement immobilier mixte inspiré des quartiers Dix30 à Brossard ou Centropolis à Laval.

Après plus d’une année de travail, Charles-André Perron, directeur du développement commercial, a levé le voile sur le développement futur du terrain de 712 000 pieds carrés situé à l’intersection des boulevards Talbot et du Royaume face au Costco, où avait pignon jadis le restaurant Vio.

M. Perron explique que depuis une cinquantaine d’années, l’entreprise qu’il dirige est propriétaire du terrain et qu’une décision a été prise de le mettre en valeur après avoir acquis le terrain adjacent du Vio. Après avoir abandonné le projet Le Méga à la suite de la crise financière de 2008, Les Immeubles Perron ont demandé aux firmes Demarcom et Altus de réaliser des études de marché pour bien asseoir le projet. Elles en sont arrivées à la conclusion qu’en raison de sa position géographique privilégiée et du passage journalier de 33 000 automobilistes, le terrain situé tout près de l’autoroute 70, accessible par les citoyens qui arrivent de Québec ou quittant Chicoutimi, pouvait répondre à des besoins de consommateurs en provenance du Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord en plus de ceux du Saguenay. « Altus nous a dit qu’il serait possible de combler une offre suprarégionale qui permettrait de diminuer les fuites commerciales de la région en offrant des activités et produits différents de ce qui existe déjà », explique M. Perron.

Style de vie

Lorsqu’il parle de L’AXE, M. Perron refuse de qualifier le projet de développement commercial puisque l’intention est d’aménager 200 000 pieds carrés d’espace, excluant la construction d’un hôtel, dans divers immeubles qui pourraient être partagés entre des espaces à bureaux, aires de restauration et bar, activités de divertissements, activités physiques, etc. 

L’important dans un tel projet, qui serait nouveau pour la région, est que le développement ait un cœur central animé (patinoire, grande place, spectacles, activités physiques, etc.) qui plaît aux employés de bureau, aux familles, clients de l’hôtel, etc., afin qu’ils demeurent sur place en s’y restaurant, s’amusant, s’entraînant, explique M. Perron. 

« Ce qu’on souhaite, c’est de créer un écosystème économique », affirme-t-il. Ce dernier ajoute que l’ère des grands centres commerciaux et développements commerciaux de style « power center » est chose du passé puisque les consommateurs sont à la recherche d’autres expériences basées sur un style de vie différent.

Quant à la compétition d’Internet, M. Perron affirme que les études prévoient un plafonnement des ventes à 14 % environ. 

Discussions

Interrogé sur la mise en chantier de L’AXE, M. Perron affirme que des discussions sont en cours avec différents partenaires potentiels via le Groupe Acéro Immobilier et Les Immeubles Perron désireux d’avoir pignon dans ce secteur. Il a refusé d’avancer des noms de bannières qui pourraient s’y installer en raison de l’existence d’ententes de confidentialité. 

« Nous sommes confiants que le projet L’AXE pourra se concrétiser d’ici cinq ans. Il s’agira du plus important investissement privé au Québec », conclut-il.

M. Perron a indiqué que les investissements reliés au projet L’AXE sont déjà commencés puisque quelques millions de dollars ont déjà été investis dans la préparation du terrain avec le dynamitage d’une montagne de roc l’été dernier.