L'usine de liquéfaction de gaz naturel est destinée à approvisionner en énergie les alumineries, mines et usines de bouletage de fer de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec.

Un projet d'usine de GNL de 300 M$ à Jonquière

Jonquière pourrait être le site d’accueil d’une usine de liquéfaction de gaz naturel destinée à approvisionner en énergie les alumineries, mines et usines de bouletage de fer de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec, un projet qui nécessitera un investissement de plus ou moins 300 M $.

Le conseil de Saguenay s’est réuni en séance extraordinaire, vendredi, afin d’accorder son appui à un tel projet qui verrait le jour dans les zones industrielles de Jonquière disposant des infrastructures nécessaires.

Les élus ont décidé de prendre les devants et de se positionner à une semaine de la date limite pour le dépôt d’un projet. L’appel d’offres avait été lancé en août dernier par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et la Société du Plan Nord et visait à approvisionner la Côte-Nord et le Nord-du-Québec en gaz naturel.

La Côte-Nord est l’une des seules régions du Québec à ne pas être desservie en gaz naturel, alors que la consommation industrielle de pétrole est importante en raison de la présence de grands producteurs industriels comme des alumineries, sociétés minières, armateurs et transporteurs maritimes.

L’appel de Québec lancé auprès des distributeurs de gaz naturel vise à approvisionner cette région avec un volume minimal de 245 000 mètres cubes de gaz naturel liquéfié sur une base annuelle, au plus tard 36 mois après la date de signature d’une entente de principe avec le gouvernement.

En entrevue après la séance du conseil, la mairesse Josée Néron a déclaré que Saguenay a décidé de prendre position parce qu’un promoteur a approché Promotion Saguenay il y a quelques semaines avec l’intention de déposer un projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel à petits volumes à Saguenay, spécifiquement à Jonquière, point d’arrivée du gazoduc d’Énergir en provenance de Trois-Rivières, aménagé il y a plus d’une trentaine d’années.

La mairesse, accompagnée de la conseillère et présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, a déclaré que Saguenay a voulu lancer un message clair au promoteur, affirmant que la Ville est prête et dispose de tous les atouts nécessaires pour accueillir un projet d’une telle importance. Mme Dufour a indiqué que l’existence d’Hydro-Jonquière et de son réseau de distribution d’électricité, capable de pourvoir une telle usine grande consommatrice d’énergie électrique, représente un de ses atouts en plus de procurer des revenus supplémentaires à la Ville.

Rappelons qu’une telle desserte a pour fonction de faire descendre le gaz naturel à une température de moins 162 degrés, étape où il passe de l’état gazeux à liquide.