La rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard, le directeur du développement industriel à Promotion Saguenay, Claude Bouchard, le directeur du développement économique régional chez Rio Tinto, Gilles Grenon, le député libéral fédéral, David Lametti, et le président du CEE-UQAC, Gilles Déry, ont confirmé le financement du CEE-UQAC pour les trois prochaines années.

Un financement de trois ans pour le CEE-UQAC

Le Centre d’essaimage d’entreprises de l’Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC) poursuivra ses activités pendant les trois prochaines années en vertu de la reconduction des ententes de financement avec ses principaux partenaires publics et privés.

L’annonce a été faite, mardi matin, dans les locaux du pavillon Promotion Saguenay, sur le campus de l’UQAC, en présence de la rectrice Nicole Bouchard et des représentants du gouvernement du Canada et de Rio Tinto. Le projet du centre devait à l’origine durer trois ans, selon le président du conseil, Gilles Déry, et il fêtera ses 20 ans dans quelques années avec à son actif plusieurs projets majeurs.

L’une des contributions les plus importantes a été confirmée par le député de La Salle-Émard-Verdun, David Lametti, au nom du ministre fédéral responsable du Développement économique pour le Québec, Navdeed Bains. Le député a confirmé une enveloppe de 795 000 $ pour les trois prochaines années afin de financer les frais de fonctionnement du centre qui accompagne des entrepreneurs.

Selon ce professeur en droit à l’Université McGill, le financement de ce genre de structure est primordial puisqu’il permet de supporter des innovations contribuant au développement économique dans les régions. Les sommes accordées au CEE-UQAC proviennent du Programme de développement économique du Québec.

Important pour l’UQAC

La rectrice Nicole Bouchard a jugé pertinent de faire des lectures sur toute la notion d’entrepreneuriat avant le point de presse. Elle a souligné l’importance pour l’université de s’associer activement à cette activité dans une période ou on fait état des problématiques des entreprises au chapitre de la main-d’œuvre.

La société Rio Tinto accentue sa présence dans le financement du CEE-UQAC. L’entreprise va investir 150 000 $, au cours des trois prochaines années, pour le fonctionnement, alors qu’autrefois elle participait à des projets spécifiques de l’organisme. 

« Le centre d’entrepreneuriat et d’essaimage joue un rôle essentiel dans l’accompagnement de nos entrepreneurs », a soutenu le directeur du développement économique régional chez Rio Tinto.

Selon les dirigeants du CEE-UQAC, la valeur des services et des contributions financières s’élève à 2,5 M$.