Frédérick Gagnon, animateur senior, Rodeo FX Patrick Beaulieu, chef de la création - réalisateur et cofondateur de Squeeze
Frédérick Gagnon, animateur senior, Rodeo FX Patrick Beaulieu, chef de la création - réalisateur et cofondateur de Squeeze

Trois nouveaux programmes d’études au Collège Bart

Myriam Boulianne
Myriam Boulianne
Le Soleil
Le Collège Bart a annoncé, jeudi, la création de deux nouveaux DEC techniques et d’une nouvelle attestation d’études collégiales (AEC). L’établissement d’enseignement collégial privé souhaite ainsi former une expertise locale afin de répondre aux besoins de l’industrie des nouvelles technologies dans la région de Québec.

Il s’agit d’un DEC en informatique orienté vers l’intelligence artificielle, un AEC en photographie et création numérique et un DEC en technique de production et postproduction télévisuelles.

Ce dernier programme, «unique à Québec», est destiné à compléter l’offre du Collège qui propose déjà une technique en animation 3D. Sa formule trottait dans la tête des organisateurs depuis déjà quelques années. Alexandre Lavoie, coordonnateur des programmes d’animation 3D, s’était rendu à San Francisco en 2010 pour se mettre à jour quant aux nouvelles technologies utilisées dans le domaine. Ses démarches se sont poursuivies ici, à Québec, en côtoyant plusieurs entreprises de production.

«Le but était de développer une formation qui apprend autant les rouages du montage et du tournage sur un plateau, mais qui permet aussi d’être à jour avec les nouvelles technologies, dont la production en temps réel et la production virtuelle», explique-t-il.

Ce dernier ajoute que ces voyages aux quatre coins de l’Amérique lui ont aussi permis d’évaluer quels étaient les besoins en main-d’œuvre de l’industrie pour les années à venir.

Les trois programmes d’études commenceront à l’automne 2021. Le Collège espère accueillir des cohortes d’environ 15 élèves pour chacun des deux nouveaux DEC, et de cinq à sept élèves pour l’AEC.

Une «proximité» avantageuse

Afin de s’assurer que le DEC en production et postproduction télévisuelles réponde aux attendes de l’industrie, il sera développé en collaboration avec des partenaires, dont Squeeze, Nova Film et Rodeo FX.

Le besoin criant de main-d’œuvre des compagnies de production de Québec a aussi poussé la direction à mettre sur pied ce DEC. «En ce moment, les jeunes d’ici vont au Cégep de Jonquière pour ce programme-là. Pour la logistique, c’est plus facile d’attirer les résidents de Québec et des environs [qui veulent éviter un déménagement]. Non seulement la proximité géographique [peut nous avantager], mais aussi la proximité avec les entreprises de Québec», souligne le directeur général du Collège, Nicolas Bellerose.

Ce dernier assure que des ententes avec les partenaires seront conclues afin de faciliter le recrutement des jeunes diplômés. À cela, Frédérick Gagnon, animateur senior chez Rodéo FX, ajoute : «En temps et lieu, il y a de fortes chances qu’on ait des ouvertures pour ces jeunes-là à la fin de leurs études».

Pour ceux qui seraient tentés par ce nouveau programme, il faut certes aimer le monde du cinéma et de la télévision, mais ce n’est pas tout, précise M. Lavoie. «On vise les jeunes intéressés à travailler pour des séries télévisées ou pour des productions de films. Quelqu’un qui a toujours rêvé d’être derrière la caméra. Quelqu’un qui est intéressé par l’esthétisme visuel. Quelqu’un qui a un intérêt pour la technologie et qui n’a pas peur de travailler avec plusieurs logiciels.»