Carl Laberge se réjouit de recevoir l’aval d’Environnement et Changement climatique Canada

Terminal maritime: une première étape est franchie

La direction de l’Administration portuaire du Saguenay se réjouit de recevoir l’aval d’Environnement et Changement climatique Canada en vue de la construction d’un terminal maritime en rive nord du Saguenay.

Selon le directeur général, Carl Laberge, la décision de la ministre Catherine McKenna de donner le feu vert au projet arrive au terme d’un processus rigoureux et d’une évaluation exhaustive des effets environnementaux menée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE).

Le DG est d’avis que cette « heureuse nouvelle permet d’avancer vers la réalisation de ce projet porteur et structurant » sur lequel l’Administration portuaire planche depuis plusieurs années.

« Nous passons donc à l’action avec la même approche que celle que nous avons privilégiée jusqu’à maintenant, c’est-à-dire avec ouverture, rigueur et transparence, et de concert avec le milieu et les parties prenantes afin de favoriser une cohabitation harmonieuse du projet dans sa communauté et son environnement, et d’en faire un élément déterminant du développement de notre région », a-t-il déclaré, par voie de communiqué.

S’il convient que bien des étapes demeurent d’ici à la première pelletée de terre, Carl Laberge croit que le projet vient de franchir un jalon important.

Richard Martel se réjouit

Le député fédéral de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel, s’est lui aussi réjoui de la décision de la ministre McKenna.

« C’est une belle journée pour Chicoutimi–Le Fjord, c’est une belle journée pour la région et pour le Québec ! C’est positif pour le développement régional et c’est positif pour nos travailleurs. Ça répond également à l’enjeu d’occupation du territoire et aux préoccupations des organismes et des maires qui ont été actifs dans cette démarche », a déclaré le député conservateur, aussi par voie de communiqué.

Le projet de terminal en rive nord du Saguenay ouvre une nouvelle voie de transport qui favorisera le développement du Plan Nord du Québec, pense Richard Martel.

La députée néo-démocrate de Jonquière, Karine Trudel, dont la circonscription inclut les municipalités de Saint-Fulgence et de Sainte-Rose-du-Nord, a elle aussi réagi à la décision favorable de la ministre. Elle a salué le travail des fonctionnaires et a souligné la patience des promoteurs dans ce dossier.

« L’étude du projet a débuté il y a plus de trois ans. Ayant été questionnée plusieurs fois sur le sujet, j’ai toujours prôné la patience et la rigueur. Malgré quelques accrocs liés à des questions d’échéanciers, notamment sur les périodes de consultation en pleines vacances estivales, je suis satisfaite du travail de l’équipe de l’Agence canadienne, avec qui j’ai eu l’occasion de discuter à plusieurs reprises au cours des deux dernières années afin de poser mes questions et transmettre mes commentaires. Maintenant que l’étude est dûment complétée selon les règles du processus en place, je crois que la balle est dans le camp d’Arianne Phosphate, qui devra compléter son financement pour justifier la construction du terminal », a-t-elle réagi.

Karine Trudel rappelle que l’entreprise minière et l’Administration portuaire du Saguenay « ont maintes fois répété que le projet était conditionnel au financement et à la construction de la mine du lac à Paul, située au nord de la circonscription de Jonquière ».