Jean-Sébastien David, chef des opérations d’Arianne Phosphate

Terminal maritime: Arianne Phosphate satisfaite de la décision

La direction d’Arianne Phosphate est satisfaite que l’Administration portuaire de Saguenay (APS) ait reçu une décision favorable concernant la construction d’un terminal maritime sur la rive nord du Saguenay de la part de la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna.

La décision ouvre la voie à la construction d’un terminal maritime qui permettra à Arianne Phosphate d’expédier son concentré de phosphate à travers le monde.

« Ce résultat est le fruit d’une longue période de collaboration avec l’APS et a impliqué de nombreuses études environnementales, des consultations publiques ainsi qu’une évaluation d’impact environnementale très complète et rigoureuse réalisée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale », a mentionné Jean-Sébastien David, chef des opérations d’Arianne Phosphate, par voie de communiqué.

La déclaration de décision émise à l’APS par la ministre est assortie de 70 conditions à respecter lors de la construction du terminal, qui vont de la consultation des Premières Nations jusqu’à l’installation de dortoirs artificiels pour les chauves-souris en passant par l’observation du béluga et du phoque commun dans le Saguenay.

Bénificer des retombées économiques

Maintenant que les conditions sont réunies et que les responsabilités de l’APS et celles des utilisateurs du terminal maritime sont bien définies, cette autorisation permettra à la compagnie et ses parties prenantes de bénéficier des avantages économiques du projet du lac à Paul tout en agissant de façon responsable envers l’environnement, a indiqué M. David

D’après l’étude de faisabilité réalisée en 2013, Arianne Phosphate est destinée à produire trois millions de tonnes de concentré de phosphate annuellement pendant 26 ans.