Contenu commandité
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé.
Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé.

Une belle surprise pour Promotion Saguenay

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
L’annulation des tarifs américains sur l’aluminium canadien est une «agréable surprise» pour Promotion Saguenay, qui se préparait plutôt à connaître les mesures de représailles du gouvernement fédéral. Les États-Unis ont finalement reculé, avant même que la riposte soit détaillée.

«On ne s’attendait pas à avoir un effet aussi immédiat, mais on prend la nouvelle de façon très positive, parce que dans un contexte de relance économique, l’aluminium demeure quand même le moteur principal de l’économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean a partagé le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé. De voir qu’on lève une partie de l’incertitude, je pense que ça va aider à la relance.»

Comme il l’a souligné, Patrick Bérubé admet qu’un certain doute continue de planer sur l’industrie canadienne de l’aluminium, puisque l’annulation des tarifs américains est effective jusqu’à la fin de 2020.

« On n’est jamais à l’abri de nouveaux tarifs, a averti le DG de Promotion Saguenay. Ce qu’on comprend à travers les lignes, c’est que s’il devait y avoir des exportations trop importantes d’aluminium vers les États-Unis, il pourrait y avoir la réimposition des tarifs. On le voit comme une victoire à court terme, mais le gouvernement fédéral va devoir continuer de négocier avec les États-Unis. »

Josée Néron salue les efforts
Par voie de communiqué, la mairesse de Sageunay, Josée Néron, a reconnu le travail du gouvernement libéral de Justin Trudeau. À l’instar de Patrick Bérubé, elle est consciente qu’une première bataille a été remportée, mais la guerre n’est pas terminée.

«Dans le contexte actuel, il faut saluer les efforts du gouvernement canadien dans la négociation et les discussions effectuées auprès des autorités américaines, a réagi Mme Néron. Malgré tout, on se doit de rester vigilant, car le gouvernement américain pourrait ramener les tarifs douaniers si la limitation des exportations d’aluminium n’était pas respectée.»