Contenu commandité
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Tarifs sur l'aluminium: une victoire, mais un optimisme prudent
Alexis Brunelle-Ducepp, député de Lac-Saint-Jean, et Mario Simard, député de Jonquière, demandent à ce que tous les secteurs de l’aluminium soient mieux protégés.
Alexis Brunelle-Ducepp, député de Lac-Saint-Jean, et Mario Simard, député de Jonquière, demandent à ce que tous les secteurs de l’aluminium soient mieux protégés.

Soulagés, les députés du Bloc québécois en veulent plus

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Satisfaits de la levée des tarifs douaniers sur l’aluminium brut, les députés régionaux du Bloc québécois, Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), en demandent plus de la part du gouvernement fédéral.

Dans un communiqué cosigné avec la députée de Manicouagan sur la Côte-Nord, Marilène Gill, les élus ont fait part de leur soulagement face au changement de cap du gouvernement américain. Maintenant, martèle Mario Simard, l’heure est au soutien des secteurs de deuxième et troisième transformation de l’aluminium.

«Encore une fois, on voit que l’ensemble canadien protège mal une industrie névralgique à l’économie québécoise, a tranché celui qui est également porte-parole du Bloc à l’Innovation. J’espère que cet épisode aura montré au gouvernement fédéral que l’on doit absolument investir dans la deuxième et la troisième transformation. On a proposé des solutions, partons de ce dénouement heureux pour en arriver à un meilleur avenir pour l’industrie.»

Optimiste devant ce énième revirement de situation, Alexis Brunelle-Duceppe préfère se tourner vers l’avenir pour tenter de trouver des solutions qui vont permettre à une industrie fortement implantée au Saguenay–Lac-Saint-Jean de se relancer.

«C’est évident que cette nouvelle nous réjouit, a soufflé le député de Lac-Saint-Jean. Les tarifs n’avaient pas lieu d’être et nous avions vivement dénoncé leur imposition dès le jour 1, et même avant, quand la menace commençait à planer. Je suis heureux que l’incertitude soit finie, car pour nos producteurs d’aluminium et les travailleurs, c’est une bouffée d’air frais. On doit regarder devant nous maintenant.»

Marilène Gill, députée de Manicouagan, s’est montrée plus prudente en pensant aux prochaines étapes. La levée des tarifs américains est techniquement effective jusqu’à la fin de l’année, ce qui lui fait dire qu’il vaut mieux ne pas baisser la garde.


« Les tarifs n’avaient pas lieu d’être et nous avions vivement dénoncé leur imposition dès le jour 1, et même avant, quand la menace commençait à planer. Je suis heureux que l’incertitude soit finie, car pour nos producteurs d’aluminium et les travailleurs, c’est une bouffée d’air frais. On doit regarder devant nous maintenant. »
Alexis Brunelle-Duceppe

«Malgré la levée des tarifs, le gouvernement doit assurer un soutien financier sérieux à l’industrie de l’aluminium pour la rendre plus compétitive, non seulement en raison de la concurrence, mais aussi de la crise économique qui sévit, a exhorté Mme Gill. Nous le devons à nos gens, que ce soit à Baie-Comeau, à Bécancour ou à Arvida.»

Si Rio Tinto est présent au Saguenay–Lac-Saint-Jean avec ses usines à La Baie, Arvida et Alma, l’industrie de l’aluminium est également un important employeur sur la Côte-Nord, par l’entremise d’Alcoa et son usine de Baie-Comeau.