Tarifs sur l’aluminium: les députés de l’opposition déplorent la stratégie du gouvernement

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Les députés fédéraux de l’opposition au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont déploré la stratégie du gouvernement libéral déployée dans le dossier des tarifs douaniers américains sur l’aluminium canadien, mercredi, lors de la période de questions à la Chambre des communes.

Le député bloquiste de Jonquière Mario Simard a demandé des explications au sujet des représailles tarifaires annoncées par Ottawa.

« Étrangement, ces contre-mesures vont être applicables uniquement sur des produits de l’aluminium. En 2018, les contre-mesures étaient applicables sur l’ensemble des produits d’exportation américains », a-t-il rappelé en chambre.

Il estime que le Canada se prive ainsi d’une force de frappe face à Washington, avant l’échéancier électoral américain de cet automne.

Son collègue bloquiste de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, a pour sa part questionné le gouvernement sur la redistribution à l’industrie des revenus tirés des contre-tarifs imposés lors du dernier différend commercial entre Washington et Ottawa.

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, a également reproché au gouvernement sa gestion des fonds recueillis à l’époque. « L’industrie de l’aluminium ici se demande encore comment cet argent-là a été dépensé », a-t-il lancé, alors qu’il prenait part à la séance par vidéoconférence.

« Pourquoi devrait-on avoir confiance, au gouvernement, que les sommes vont être redistribuées? », a-t-il demandé par la suite.

Il a réitéré que le gouvernement aurait dû investir dans des solutions à long terme permettant de sécuriser l’industrie.

Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, ainsi que le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, répondaient aux trois députés de la région.

Ils ont répété que le gouvernement continuerait à soutenir et à défendre les intérêts de l’industrie et des travailleurs de l’aluminium, comme ils assurent qu’Ottawa l’a fait en 2018 et 2019.

Le directeur parlementaire du budget avait conclu dans un rapport publié en mars qu’Ottawa n’avait pas versé 105 M$ des 1,3 G$ tirés des représailles tarifaires canadiennes. Ces fonds avaient été promis aux industries de l’acier et de l’aluminium touchées par les tarifs douaniers américains.

Les nouveaux tarifs douaniers annoncés le 6 août sur l’aluminium canadien par l’administration Trump doivent entrer en vigueur dimanche (16 août). Ottawa a répliqué par l’annonce de représailles tarifaires qui seront appliquées à partir du 16 septembre, après une période de consultation.