La Chicoutimienne Stéphanie Desforges dirigera le bureau saguenéen de TACT Intelligence-conseil. Elle est entourée du conseiller principal François St-Gelais et de l’associé fondateur et directeur général du bureau de Québec, François Ducharme.

TACT Intelligence-conseil: un nouveau bureau à Saguenay

La firme de communications et de relations publiques TACT Intelligence-conseil aura bientôt pignon sur rue à Saguenay. Dès le début de 2018, l’entreprise, qui se spécialise aussi dans les relations gouvernementales, la gestion de crise, l’acceptabilité sociale et l’organisation d’événements, ouvrira un bureau sur la rue Racine, à Chicoutimi. Il s’agit d’une première percée dans une région du Québec pour l’agence qui possède déjà des équipes à Montréal, Québec et Ottawa.

Ce n’est pas un hasard si la « boîte de comm » a choisi d’élire domicile au Royaume. Celle qui dirigera le bureau de Saguenay, Stéphanie Desforges, est une fière Chicoutimienne. Son collègue conseiller principal et ex-directeur de l’information du Quotidien, François St-Gelais, travaillait au bureau de Québec de TACT depuis deux ans, mais œuvrait souvent depuis Saguenay. L’ancien journaliste et ex-attaché politique du député Alexandre Cloutier, Samuel Tremblay, est originaire du haut du Lac. Bien qu’il ne soit pas prévu qu’il travaille au bureau régional dans l’immédiat, l’arrivée de Samuel dans les rangs de TACT l’an dernier a contribué à mousser le sentiment d’appartenance de la firme envers le Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Le patron des trois régionaux, François Ducharme, confirme que le sang de Bleuet est dorénavant bien présent dans l’ADN du cabinet, lequel compte une cinquantaine d’employés. Il a aussi été à même de constater le dynamisme qui émane de la diaspora saguenéenne et jeannoise dispersée aux quatre coins du Québec. 

« Ce n’est pas une antenne ni un appendice de TACT qui va ouvrir. C’est un vrai bureau où des gens qui vivent ici vont travailler. On veut grossir et développer au Saguenay. On veut s’enraciner dans le milieu et développer des relations et des partenariats », fait valoir François Ducharme, qui est l’un des fondateurs de TACT Intelligence-conseil. Il était de passage dans la région mardi pour accompagner Stéphanie Desforges et François Saint-Gelais lors de la visite de locaux potentiels.

Contexte favorable

Stéphanie Desforges espérait depuis longtemps qu’une opportunité professionnelle favorisant son retour en région se présente. La possibilité d’ouvrir boutique à Saguenay était dans l’air chez TACT depuis un certain temps. L’annonce récente de l’implantation prochaine d’un studio par Ubisoft à Chicoutimi a insufflé une bonne bouffée d’oxygène au projet. Incidemment, le conjoint de Stéphanie Desforges, lui aussi originaire de la région, travaille pour le géant des jeux vidéo. La directrice croit désormais au phénomène de l’alignement favorable des planètes.

« C’est une belle marque de confiance que nos patrons nous offrent en nous donnant carte blanche pour l’implantation du bureau de Saguenay. Nous avons l’intention d’habiter ce bureau et de lui donner notre couleur. On veut s’enraciner dans le milieu. On est vraiment en mode “Start Up” et on est très emballés par le projet. Disons que ça vient nourrir ma fibre entrepreneuriale », met-elle en relief. 

TACT, qui compte parmi ses clients Sobeys et GNL Québec, entretenait déjà des liens d’affaires en région, certains par l’entremise de contrats nationaux. Aujourd’hui, la firme a bien l’intention d’aller au-devant des opportunités et de faire connaître ses services autant aux grandes entreprises qu’aux PME du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Les grosses compagnies qui ont leurs propres départements de communications font souvent affaire avec une agence comme la nôtre. Quand on a le nez collé sur un dossier, on manque parfois de recul pour analyser une situation. On apporte une valeur ajoutée avec une vision globale et pertinente », pense Stéphanie Desforges. 

La directrice du bureau de Saguenay a plusieurs projets en tête. Elle aimerait notamment organiser des activités de réseautage et des conférences qui permettraient aux gens de la région de profiter du savoir-faire de certains membres de l’équipe nationale de TACT. À titre d’exemple, elle cite l’expérience de l’ex-journaliste de La Presse, Vincent Marissal, qui pourrait fort bien venir discuter de son parcours avec des régionaux.                                                                                                                            


On veut grossir et développer au Saguenay. On veut s’enraciner dans le milieu et développer des relations et des partenariats.
François Ducharme

Un contexte favorable 

La directrice générale du bureau de TACT Intelligence-conseil à Saguenay, Stéphanie Desforges, et le conseiller principal François St-Gelais sentent une effervescence et un contexte économique favorable à de nouveaux maillages en région. 

TACT Intelligence-conseil entend aussi profiter du fait qu’il n’existe ici aucun cabinet spécialisé dans les relations publiques et gouvernementales et dans la gestion de crise pour percer ce marché de niche. L’élection prochaine d’un nouveau conseil de ville engendrera aussi des changements à l’échelle municipale, ce qui jettera nécessairement les bases d’une nouvelle donne, conviennent les conseillers de TACT.

François St-Gelais estime que le fait que lui et sa collègue soient familiers avec les réalités et les enjeux locaux va permettre de bien ancrer le cabinet à Saguenay, mais également au-delà des frontières de la capitale régionale. 

Les nouveaux visages de TACT en région sont tous deux d’anciens journalistes. Stéphanie Desforges a aussi agi comme attachée politique de Mario Dumont et a travaillé pour l’ancien député et ministre Denis Lebel. Selon eux, le bagage journalistique permet d’aborder les sujets qui interpellent leurs clients sous une lorgnette différente et de voir le tout à travers le prisme de la rigueur et de l’éthique. 

« C’est une expérience pertinente et ça nous donne une autre perspective. Le journalisme et les relations publiques ne sont pas des choses qui sont à l’opposé. Pour bien réussir en communications, c’est bon d’avoir les deux », relève François St-Gelais. Stéphanie Desforges est d’avis que son passé politique représente un atout puisqu’elle connaît bien le fonctionnement de l’appareil gouvernemental, autant au provincial qu’au fédéral. 

Embauche

Au cours des prochains jours, TACT publiera une offre d’emploi pour recruter un conseiller ou une conseillère en communications/relations publiques. Comme le mentionne la directrice du bureau de Saguenay, la perle rare campera un rôle-titre dans le déploiement de TACT au Saguenay et dans son processus d’implantation. 

« Il y a un besoin pour les services qu’on offre ici et on sent qu’on peut apporter quelque chose », note Stéphanie Desforges. Elle précise que son employeur est « sensible et ouvert » aux particularités des régions et qu’il envoie un signal clair en exprimant sa volonté de non seulement s’ouvrir au pays des Bleuets, mais aussi d’y prendre racine.