La propriétaire de La Réserve, Vanessa Gauthier, est ravie de la réponse positive des gens.

Succès instantané pour l'épicerie zéro déchet d'Arvida

Le mouvement zéro déchet gagne en popularité au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Parlez-en à la propriétaire de l’épicerie La Réserve d’Arvida, Vanessa Gauthier. Les produits du petit commerce, ouvert depuis le 6 décembre, s’envolent comme des petits pains chauds, si bien que quelques articles sont souvent en rupture de stock. Un beau problème que la propriétaire n’avait pas vu venir.

Il est bien rare que La Réserve, située au Carré Davis, soit déserte. La journaliste du Progrès s’y est d’ailleurs rendue à quelques reprises depuis son ouverture et l’achalandage a de quoi rendre envieux bien des commerçants.

Le coin boutique propose des articles destinés à remplacer les produits jetables de la vie courante.

« Honnêtement, ça va vraiment bien. Je ne pensais pas que ça fonctionnerait autant ! Je suis agréablement surprise », lance la propriétaire, Vanessa Gauthier, lorsque rencontrée à la petite boutique.

C’est l’an dernier que la jeune femme a eu l’idée d’ouvrir un commerce du genre. « J’avais l’idée de lancer une entreprise avec pignon sur rue et qui respectait mes valeurs. Je désirais travailler auprès des gens. Mais je ne voulais pas me lancer dans quelque chose qui encourage la surconsommation. C’est en visitant une boutique zéro déchet à Québec que j’ai eu l’idée d’amener ce concept ici, au Saguenay. Je ne savais pas que ça existait, à l’époque. Il n’y en avait pas ici et ça rejoignait vraiment mes valeurs », explique Vanessa Gauthier. Soulignons qu’une autre boutique du style a également ouvert ses portes à Alma, il y a quelques semaines. De plus en plus de commerces proposent également des produits en vrac, sur le territoire régional, comme l’épicerie Bizz et la pharmacie Familiprix de Chicoutimi, par exemple.

Noix, pâtes alimentaires, farine et épices sont en vente en vrac.

Un an après avoir découvert le concept, Vanessa Gauthier a inauguré sa petite boutique, qui embauche cinq employés. Depuis, le commerce attire des dizaines de clients chaque jour. Des clients curieux, d’autres déjà à l’aise avec le concept du zéro déchet.

À La Réserve, les clients peuvent dénicher des produits alimentaires comme des noix, des épices, des beurres de noix, du chocolat et différentes variétés de farine, par exemple. Le client peut arriver avec ses propres contenants qu’il pèse en entrant dans la boutique ou s’en procurer sur place. Des sacs de papier sont également disponibles.

Des savons pour le corps, mais aussi des shampoings en barre sont en vente à La Réserve.

« Nous avons également tous les produits nécessaires à la fabrication des cosmétiques faits à la maison. Je suis vraiment contente de voir la popularité. J’ai l’impression de participer au changement environnemental et je sens que la population embarque dans le mouvement aussi », a souligné la propriétaire.

Le coin boutique propose des articles destinés à remplacer les produits jetables de la vie courante. Par exemple, les pellicules de cire d’abeille, qui permettent de dire adieu aux pellicules de plastique de style Saran Wrap, s’envolent à la minute où ils sont reçus à la boutique. Des brosses à dents, des ustensiles, des pailles de bambou ou de silicone, des balles de séchage en laine (qui remplacent les feuilles d’assouplisseurs), des sacs à collations, des linguettes démaquillantes ; Vanessa Gauthier essaie de choisir des produits fabriqués ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec ou au Canada.

La Réserve attire plusieurs clients depuis son ouverture, le 6 décembre.

« Ce n’est pas encore possible pour tous les produits, mais j’espère réussir à le faire d’ici quelque temps », ajoute Vanessa Gauthier.

Un livre à suggestions est d’ailleurs mis à la disposition des clients, à la caisse. Ils peuvent y écrire les produits ou les articles qu’ils aimeraient voir en vente la boutique.

La Réserve est située au Carré Davis, à Arvida.