Les bloquistes Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean) exigent des précisions sur le programme fédéral de subventions salariales.
Les bloquistes Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean) exigent des précisions sur le programme fédéral de subventions salariales.

Subventions salariales: le Bloc québécois demande des actions rapides

Le Bloc Québécois demande au gouvernement fédéral de clarifier les règles entourant le programme de subventions salariales mis en place pour aider les entreprises canadiennes à affronter le ralentissement économique causé par le coronavirus.

Par voie de communiqué, les députés de Lac-Saint-Jean et de Jonquière, Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard, ont réclamé davantage de précisions sur ce programme qui financera 75 % du salaire des employés des entreprises qui perdent 30 % de leur chiffre d’affaires en raison de la COVID-19.

Les deux élus veulent aussi que le programme soit plus souple et ne désavantage pas les entreprises en démarrage, ou celles qui auraient connu une forte croissance dans les derniers mois.

« Selon les propos mêmes du ministre des Finances, il faudra attendre six semaines avant que des chèques de subvention salariale, que l’on dit urgents, ne soient émis. Pour l’instant, il ne peut même pas garantir ce que contiendra la loi. À travers cette confusion, comment les travailleurs peuvent-ils espérer que les entreprises pourront verser les salaires dans des délais acceptables? », questionne Mario Simard.

« Les changements nécessaires, l’adoption et la mise en œuvre de la loi doivent être raccourcis à bien moins que six semaines », ajoute pour sa part Alexis Brunelle-Duceppe.

Les deux députés bloquistes proposent donc au gouvernement fédéral de négocier les termes de ce programme avec les partis d’opposition dès vendredi et de convoquer la Chambre des communes le lundi 6 avril pour adopter un projet de loi.