Sotrem condamnée à verser 68 838 $

L’entreprise Sotrem (1993) inc., oeuvrant dans les secteurs industriels et manufacturiers, a été déclarée coupable de trois infractions constatées au siège social du 1685 rue de la Manic, à Chicoutimi. En 2015, elle a mal géré des écumes de fonderie d’aluminium dans l’environnement et a utilisé un four extérieur sans détenir de certificat d’autorisation à cette fin.

Deux évènements survenus les 6 et 10 février 2015 ont transgressé le Règlement sur les matières dangereuses. D’une part, la compagnie a opéré de manière fautive une matière dangereuse, soit des écumes de fonderie d’aluminium. Quatre jours plus tard, les employés de Sotrem ont omis de fermer de manière étanche un récipient de matières dangereuses résiduelles, contenant de nouveau des impuretés d’aluminium.

Dans la période s’échelonnant du 21 janvier au 8 mai 2015, l’entreprise a procédé à la crémation dans un four sur ses terrains du parc industriel de Chicoutimi sans posséder d’autorisation en ce sens. Les émissions ont créé un rejet de contaminants dans l’environnement, contrevenant de cette manière à l’article 15.37 de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Au total, les amendes s’élèvent à 65 000 $, en plus des frais judiciaires des 3838 $ encourus à la suite de la poursuite engagée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui doivent aussi être remboursés.