Alain Gagnon

SNEAA: les ententes de principe acceptées

Les ententes de principe visant à renouveler les conventions collectives de travail du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA) qui arrivaient à échéance le 31 décembre 2020 ont été acceptées dans de fortes proportions lors des deux assemblées générales qui se tenaient mardi. Les syndiqués sont parvenus à effectuer plusieurs gains, même si l’employeur était en droit de reconduire les conventions sans négocier.

Les points communs aux huit accréditations syndicales membres du SNEAA section locale 1937 Unifor, de même que les points locaux, ont obtenu des taux d’acceptation très élevés, variant pour la plupart entre 90 % et 100 % lors des votes secrets tenus mardi. Seule l’usine de traitement de la brasque a enregistré un taux d’acceptation plus faible de 76 % pour les points locaux. Ses membres ont toutefois voté à 97 % en faveur des points communs à l’ensemble des accréditations.

Alain Gagnon, président du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida, se réjouit des taux obtenus. Il affirme qu’aucun recul n’a été enregistré et que plusieurs avancées ont pu être réalisées, dans un contexte où l’employeur n’était pas obligé de négocier.

« On a réussi à obtenir l’ajustement de plusieurs clauses. Il y a beaucoup de “technicalités” qui étaient des irritants que nous sommes parvenus à aller chercher, affirme-t-il. On a fait certains gains, ce qui est très notable dans un contexte de reconduction automatique. L’employeur était légitimé de reconduire la convention telle quelle à coût neutre. À force de discussions, on a réussi plusieurs gains. C’est quand même majeur. »

Le Comité de négociation a réussi à obtenir certains gains « très constructifs et avantageux ». Des postes seront ajoutés, notamment à l’Usine Vaudreuil (sept formateurs permanents), à l’usine de fluorure (trois postes à l’entretien), au Complexe Jonquière (un technicien en chimie analytique et une super infirmière), à l’Usine Arvida (sept) et à l’Usine Laterrière (sept).

L’élargissement de la notion des primes de disponibilité, des primes de responsabilité et de transfert temporaire, des ajustements salariaux et l’ajustement de plusieurs autres clauses des conventions collectives ont été acceptés. « La convention collective du 31 décembre 2020 est effective dès maintenant, et ce, jusqu’en 2024 », conclut Alain Gagnon, avec satisfaction.