La SDC Zone Talbot tenait son assemblée générale annuelle, mardi. L’organisation dresse un bilan positif des trois derniers mois de 2019, année qui correspond à la transformation de l’organisation d’OBNL à Société de développement commercial.
La SDC Zone Talbot tenait son assemblée générale annuelle, mardi. L’organisation dresse un bilan positif des trois derniers mois de 2019, année qui correspond à la transformation de l’organisation d’OBNL à Société de développement commercial.

SDC Zone Talbot: un premier bilan positif

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Zone Talbot dresse un bilan positif de ses premiers mois à titre de Société de développement commercial (SDC).

L’assemblée générale annuelle de l’organisation, qui devait se tenir en mars, a eu lieu mardi au Montagnais de Chicoutimi. Les membres ont pu se réunir physiquement après plusieurs mois d’échanges à distance.

L’heure était au bilan des trois derniers mois de 2019, année de transition au cours duquel l’OBNL est devenu une SDC. «Ç’a été une année de transition et d’acclimatation. On avait une nouvelle formule, il fallait négocier plusieurs choses avec la municipalité, explique Pierre Delisle, président sortant de la SDC Zone Talbot. Maintenant, on est bien établi en tant que SDC.»

La SDC Zone Talbot regroupe quelque 650 membres répartis dans un rayon de 12 kilomètres à Chicoutimi. Les gens d’affaires oeuvrent au sein d’épiceries, de restaurants, de commerces de détail, d’hôtels et de services professionnels. «C’est la plus grosse organisation du genre au nord de Québec», souligne le président sortant.

La SDC Zone Talbot tenait son assemblée générale annuelle, mardi. L’organisation dresse un bilan positif des trois derniers mois de 2019, année qui correspond à la transformation de l’organisation d’OBNL à Société de développement commercial.

Pierre Delisle a terminé son mandat de deux ans à titre de président. Son successeur sera connu au cours des prochains jours. « J’avais accepté la présidence pour réussir à modifier le statut de l’organisation, pour passer d’OBNL à SDC, ce qui est très différent. C’était mon mandat. Maintenant qu’on peut dire mission accomplie, je passe le flambeau. »

Quatre mandats arrivaient à échéance. Deux administrateurs ont été reconduits dans leurs fonctions. Deux nouvelles figures se joindront au groupe, notamment à la présidence.

Le président sortant est fier du bilan présenté mardi en assemblée.

En 2019, ce sont 48 M$ en provenance du privé qui ont été investis sur l’artère commerciale. Un total de 24 nouvelles places d’affaires y ont vu le jour. «On peut supposer qu’il y aura également des sommes extrêmement importantes investies en 2020, notamment avec le développement de l’axe en haut de la zone et les nouveaux commerces à Place du Saguenay», souligne Pierre Delisle.

La campagne de sociofinancement qui a permis de vendre 27 000 $ en chèques-cadeaux dans les commerces de la SDC Zone Talbot et de remettre un montant de 25 000 $ à Centraide, grâce à la collaboration de Desjardins, figure aussi au nombre des réussites.

Les défis demeurent toutefois nombreux pour les membres, au cours de la prochaine année. «On a la vision d’amener une clientèle suprarégionale sur le boulevard Talbot. On est la porte d’entrée sur le Saguenay-Lac-Saint-Jean. La sécurité de la clientèle, des membres et des employés figure aussi dans les priorités de la SDC. Le transport dans le secteur est une grande problématique. En tenant compte des nouvelles réalités des commerces, il faut également trouver le moyen de donner le goût à la clientèle de revenir même si le magasinage est différent avec la COVID-19», énumère Pierre Delisle.