Chez Piscines Soleil Plus de Chicoutimi, Anne-Sophie B. Gauthier, Estelle Boulianne et Frédérique B. Gauthier répondent à une clientèle beaucoup plus nombreuse qu’à l’habitude en raison de la pandémie de COVID-19.
Chez Piscines Soleil Plus de Chicoutimi, Anne-Sophie B. Gauthier, Estelle Boulianne et Frédérique B. Gauthier répondent à une clientèle beaucoup plus nombreuse qu’à l’habitude en raison de la pandémie de COVID-19.

Ruée chez les détaillants de piscines

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Les Saguenéens et les Jeannois se préparent à passer un été dans leur cour arrière. Afin de profiter de la belle saison, ils sont nombreux à se ruer chez les détaillants de piscines qui risquent de faire des affaires d’or en raison de la pandémie de COVID-19, et ce, malgré le froid qui persiste.

Les détaillants de piscines ont été fermés du 23 mars au 17 avril. Ils ont pu rouvrir leurs portes au même moment que les centres de jardinage. Le temps est froid pour un mois de mai et pourtant, ils sont débordés.

Les Saguenéens et les Jeannois s’attendent à passer un été à la maison. La demande pour les piscines et les spas explose.

« Habituellement, à ce moment de l’année, avec ce genre de température, on commence à voir des clients. Probablement que ça aurait été même plus tranquille qu’à l’habitude en raison du froid. Là, on fait beaucoup de soumissions et on est déjà en train de compter les piscines qu’il nous reste, affirme Anne-Sophie B. Gauthier, adjointe à la direction chez Piscines Soleil Plus de Chicoutimi. Pour les spas, c’est sensiblement la même chose, il y a une bonne demande. C’est très achalandé. »

Cette dernière prévoit effectuer une commande supplémentaire de piscines en juillet afin de répondre à la demande. « On essaie de s’ajuster chaque jour. On va fonctionner avec l’équipe habituelle et on devrait être en mesure de répondre adéquatement à la demande. Si la température est de notre côté, on sera doublement contents. »

Jean-Robin Brochu, propriétaire de Trévi, estime que les ventes de piscines sont de 30% à 40% supérieures à la normale en cette période de l’année.

Chez Trévi de Chicoutimi, l’achalandage est aussi hors de l’ordinaire. Jean-Robin Brochu, propriétaire, estime que les ventes sont entre 30 % et 40 % supérieures à la normale. « Les ventes sont très très bonnes en ce moment. Les gens veulent passer une belle saison dans leur cour. Et si jamais la chaleur se met de la partie, ça va exploser. »

Même son de cloche chez Club Piscine Super Fitness de Chicoutimi, où on observe une augmentation des ventes d’au moins 20 %. « Les dernières semaines ont été assez occupées. Samedi, on a eu une journée comme j’en ai rarement vu en carrière. Ç’a été intense. C’est fou », confirme Pierre Pedneault, copropriétaire.

Chez Club Piscine Super Fitness de Chicoutimi, Pierre Pedneault, copropriétaire, observe une augmentation des ventes d’au moins 20%.

Celui qui vend des piscines, des spas, des meubles de jardin, des gazebos et des BBQ est convaincu que certains commerces bénéficieront du fait que les gens resteront à la maison. « Les gens veulent s’installer à la maison. Toutes les entreprises qui font dans le cocooning devraient faire de bonnes affaires. »

La tendance est aussi à l’augmentation des ventes chez Piscines Pro d’Alma. « On enregistre une augmentation, c’est certain. Ça aurait été un début plus tranquille en raison du froid, mais là, ça va très bien, assure Patricia Tremblay, copropriétaire. J’ai déjà vendu le nombre de spas que je vends habituellement dans l’année. »