Le maire de Saint-Ambroise, Denys Tremblay, et le propriétaire de RSI Environnement, Jean-François Landry, ont fait l’annonce de l’investissements mardi matin.
Le maire de Saint-Ambroise, Denys Tremblay, et le propriétaire de RSI Environnement, Jean-François Landry, ont fait l’annonce de l’investissements mardi matin.

RSI Environnement annonce un investissement de 4 M$

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
RSI Environnement a annoncé mardi, un investissement de 4 M$ pour la création du Complexe Éco-industriel RSI Environnement. Ce montant permettra à l’entreprise de Saint-Ambroise spécialisée dans le traitement des sols contaminés d’accroître son offre de terreau en vrac.

Ces investissements surviennent quelques jours après l’acceptation d’un amendement du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, au projet de loi 66 visant l’accélération de 181 projets d’infrastructures au Québec. L’amendement en question demandait à ce que les sols contaminés de ces projets soient traités, plutôt que d’être offerts au plus bas soumissionnaire, ce qui résultait dans la quasi-totalité des cas à l’enfouissement des sols en Ontario.

Entre autres, la somme investie servira à l’achat de terrain auprès de la municipalité. S’en suivra le déménagement de l’écocentre opéré par RSI, incluant une augmentation de la capacité de réception, afin de desservir une clientèle plus diversifiée.

« Nous sommes extrêmement fiers de l’annonce d’aujourd’hui. Grâce à ces acquisitions foncières auprès de la municipalité, toutes les conditions sont dorénavant réunies pour assurer le succès du nouveau Complexe Éco-industriel RSI Environnement. Ces acquisitions permettent les projets que nous vous annonçons aujourd’hui et sont également la base pour des investissements futurs », a annoncé le propriétaire de RSI Environnement, Jean-François Landry.

Le futur complexe rassemblera des initiatives et des entreprises pour qui l’écologie industrielle est au coeur de la mission entrepreneuriale.

« Nous sommes très heureux de voir que la ville a embarqué dans ce projet novateur qui réunira dans le même environnement des collègues entrepreneurs qui placent en haute priorité les valeurs d’écologie industrielle si chères à RSI depuis sa création. Tous ensemble, nous pourrons faire mieux pour le bilan environnemental du Québec et je suis certain que nous capitaliserons sur cette nouvelle force mue par la concertation et le développement durable », a expliqué M. Landry.

RSI produit et vend déjà du terreau en vrac, mais souhaite développer davantage cette filière, en plus de vouloir valoriser de différentes manières les matières décontaminées, le résultat de son procédé de traitement des sols. Toujours dans un contexte d’écologie industrielle, l’entreprise souhaite aménager de vastes bassins pour augmenter sa capacité de réception et de traitement d’eau contaminée.

« Ce projet de développement profitera à toute la région, et même à tout le Québec, en réduisant considérablement les matières destinées à l’enfouissement, permettant dans le même élan de réduire encore davantage nos émissions de gaz à effet de serre », a poursuivi Jean-François Landry, aussi président et directeur général chez RSI.