Au lendemain de la soirée de consultation tenue par Saguenay, Rio Tinto a rappelé que depuis le lancement du projet en 2015, une équipe a été engagée dans un processus d’écoute et de divulgation d’informations auprès des membres de la communauté.

Rio Tinto entend poursuivre le dialogue

Rio Tinto (RT) entend poursuivre le dialogue entamé depuis 2016 avec les citoyens intéressés par le projet Vaudreuil au-delà de 2022 par l’entremise des mécanismes et moyens de communication mis en place.

Au lendemain de la soirée de consultation tenue par Saguenay sur la mise en place du Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) du boisé panoramique, où plusieurs citoyens ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de la phase 2 du projet, Xuân-Lan Vu, chef de service, communications et communautés, a rappelé que depuis le lancement du projet en 2015, une équipe a été engagée dans un processus d’écoute et de divulgation d’informations auprès des membres de la communauté. Depuis deux ans, RT a procédé à une étape de consultation publique auprès de la population et des élus dans le but de répondre à toutes les questions du public concernant le projet d’optimisation du site de résidus. Les préoccupations soulevées ont permis de bonifier le projet avec l’objectif de permettre à l’Usine Vaudreuil de poursuivre ses opérations.

Mise au fait que, mardi, le public présent a été confronté à l’absence de réponses de la part de représentants de la Ville à la suite de questions portant sur plusieurs aspects techniques, Mme Vu a mentionné que tout comme la phase 1 qui prévoit la construction d’une usine de filtration, la phase 2 d’expansion du site sera soumise au processus des études de préfaisabilité et de faisabilité ainsi qu’à une nouvelle consultation publique. En l’absence de ces études, il n’est pas question pour le moment de discuter publiquement de la reconfiguration de la zone tampon, de l’aménagement du ruisseau Lahoud ou d’autres aspects techniques, par exemple. 

Malgré tout, Mme Vu affirme que le travail de dialogue avec la population se poursuivra avec le groupe de travail déjà formé ainsi que le sous-comité sur la zone tampon et le sous-comité sur la valeur des propriétés. « Notre intention est de continuer le travail de collaboration avec la population et les élus », conclut-elle.