Christian Derome, président du conseil d’administration de l’Association des distributeurs d’énergie du Québec, Sonia Marcotte, présidente-directrice générale de l’association, ainsi qu’Éric Larouche, qui agit comme président du congrès annuel qui a lieu au Delta, à Jonquière.

Relever le défi de la transition énergétique

L’Association des distributeurs d’énergie du Québec (ADEQ), anciennement l’Association québécoise des indépendants du pétrole, souhaite s’imposer comme un joueur de premier ordre dans la transition énergétique que devra relever la province.

Le changement de nom de l’association, officialisé cet automne, correspond également à un changement d’image et d’orientation stratégique. Ce travail, amorcé il y a environ deux ans, a mis la table du congrès annuel de l’association qui a débuté vendredi, à l’hôtel Delta, à Jonquière, et qui prend fin samedi.

Quelque 200 congressistes, dont une vingtaine d’exposants, étaient présents vendredi pour échanger et réfléchir sur les façons de relever les défis qui attendent l’industrie, sous le thème « Parce que le monde change ».

« Le désir de l’ensemble des distributeurs d’énergie, c’est de réduire l’empreinte carbone et ça va se faire en identifiant des produits qui ont des cycles de vie qui ont zéro empreinte carbone », a souligné Christian Derome, président du conseil d’administration de l’ADEQ, lors d’une entrevue avec Le Progrès

L’association rassemble une cinquantaine de membres, des distributeurs de produits pétroliers, de mazout ou d’énergie émergente, que ce soit via des stations-service, mais également pour les secteurs commercial et industriel.

Transformation des stations-service

Les traditionnelles stations-service sont appelées à se transformer. Elles deviendront plutôt des stations multicarburants. Certaines offrent déjà des bornes de recharge électrique, par exemple. L’hydrogène, le gaz naturel liquéfié ou encore le propane pourraient y être proposés, en plus des produits pétroliers traditionnels.

Des projets-pilotes dans cet esprit doivent également voir le jour dans un avenir rapproché, tel qu’annoncé précédemment par le gouvernement provincial. « Ce qu’il faut, c’est rendre service à l’utilisateur. Si l’utilisateur trouve tout à la même place ce qu’il a besoin, là on est efficaces au niveau du Québec », a souligné le président du congrès, Éric Larouche, propriétaire de Pétroles R.L., l’entreprise étant l’unique membre de l’ADEQ dans la région. Il est confiant que les distributeurs indépendants sauront relever le défi de la transition énergétique, le milieu ayant déjà connu plusieurs transformations par le passé.

Aux yeux de la présidente-directrice générale de l’association, Sonia Marcotte, les distributeurs indépendants sont bien positionnés afin de jouer un rôle proactif dans la transition énergétique, puisqu’ils disposent déjà d’infrastructures en place. « Les consommateurs connaissent ces endroits-là. Ils sont déjà bien positionnés, connus, donc tout ce qu’il reste à faire, c’est d’ajouter d’autres énergies », a-t-elle affirmé.

Bien qu’ils souhaitent diversifier leur offre, les distributeurs demeurent cependant dépendants de la demande de ces nouvelles énergies. L’association compte en ce sens poursuivre ses représentations auprès du gouvernement, soutenant que ses membres sont prêts à s’investir et à saisir les opportunités.