Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et responsable de la region, et Annabelle Brossard directrice générale du HUB Sag-Lac.
Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et responsable de la region, et Annabelle Brossard directrice générale du HUB Sag-Lac.

Relance économique: des acteurs de la région priorisent les créneaux traditionnels

Le milieu économique retient le secteur industriel, l’agroalimentaire ainsi que le secteur de la forêt comme étant les trois priorités pour relancer l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean au terme de la pandémie du coronavirus.

Le Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean a eu la responsabilité de mener une campagne de consultation auprès des différents acteurs économiques de la région. Ils en ont dévoilé les résultats jeudi. Cette enquête a été tenue afin d’aider les dirigeants sociopolitiques à identifier les trois pôles à privilégier dans les prochains mois.

La table des préfets et la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, ont ainsi retenu ces trois priorités, qui n’avaient toutefois pas été exprimées dans le même ordre par le milieu économique.

Selon les informations transmises par la directrice du Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, Annabelle Brossard, les questionnaires et entrevues réalisées par l’équipe désignaient le secteur agroalimentaire comme priorité, en second lieu arrivait la nouvelle économie numérique, le secteur industriel était troisième, avec Énergie Saguenay en tête et BlackRock, suivi du secteur forestier et finalement des infrastructures, illustrées par le projet d’une amélioration du réseau cyclable régional.

Dans la sélection finale, les préfets et la ministre ont retenu la mise en place de la zone industrialo-portuaire de Grande Anse comme élément moteur pour le développement économique. Des investissements iront à la construction d’une conduite d’eau de procédé, d’une ligne électrique de 161 kV, d’une desserte de gaz naturel, d’un corridor d’accès aux terrains de cette zone et d’une amélioration du quai Marcel-Dionne avec une rampe de chargement et un poste d’accueil supplémentaire.

Andrée Laforest, ministre des affaires municipales et responsable de la région.

La ministre Andrée Laforest a souligné l’importance de ce projet pour toute la région. Le gouvernement du Québec semble toujours convaincu que des projets comme celui du groupe BlackRock se concrétiseront, et auront besoin de ces infrastructures.

Agroalimentaire et forêt

Dans le secteur agroalimentaire, le gouvernement pourrait supporter la coopérative Nutrinor qui a un certain nombre de projets dans ses cartons. Andrée Laforest a rappelé qu’avec la pandémie qui sévit en ce moment dans le monde, une réflexion s’est amorcée sur toute la notion d’autonomie alimentaire.

Le secteur forestier a visiblement réussi à se faire entendre à l’extérieur du processus de consultation puisqu’il a été retenu au 3e rang devant l’industrie de l’aluminium.

Dans ce volet, la région souhaite le financement de projets qui visent de nouvelles filières à partir de l’utilisation de la fibre ainsi qu’une augmentation des budgets alloués à la sylviculture et le projet du centre de valorisation de la biomasse.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, les industriels les plus dynamiques n’ont pas participé à cette démarche de consultation.

Annabelle Brossard directrice générale du HUB Sag-Lac.

Le secteur touristique n’a visiblement pas fait consensus pour les trois premières places dans l’esprit des intervenants régionaux. Selon la directrice générale du Hub Saguenay-Lac-Saint-Jean, il a été retenu un 6e et 7e rang.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a suivi tout le processus de consultation. Il affirme que le gouvernement a maintenant entre les mains les priorités de la région et qu’il doit livrer la marchandise.