Québec aide Ariane Phosphate

Québec verse une aide financière de 1,5 million $ à Arianne Phosphate. Le gouvernement en a fait l’annonce officielle, jeudi, par voie de communiqué. La contribution s’inscrit dans le cadre d’un programme d’aide à la filière québécoise de l’apatite du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

L’appui financier permettra à la société d’aller plus loin dans son projet de mine de phosphate Lac à Paul, située à 200 kilomètres au nord du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ariane Phosphate pourra réaliser des essais à grande échelle en usine, grâce cet argent. Les essais, qui confirmeront la capacité de la société à répondre à la demande des clients industriels d’apatite, seront effectués au Consortium de recherche appliquée en traitement et transformation des substances minérales (COREM) à Québec, où la société a déjà réalisé précédemment des tests en usine pilote.

Arianne Phosphate met en valeur les gisements de phosphate du projet Lac à Paul. Ces gisements, précisons-le, produisent un concentré d’apatite ignée de grande qualité contenant peu ou pas de contaminants.

« Arianne Phosphate développe actuellement un projet qui présente un potentiel économique plus qu’intéressant pour la région du Saguenay–Lac‑Saint‑Jean. La caractérisation du concentré produit à partir des gisements d’Arianne Phosphate permettra de démontrer au marché international l’intérêt d’investir dans ce projet et favorisera la signature d’ententes d’achat fermes pour la Société », affirme Pierre Moreau, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, dans un communiqué émis jeudi.

« Nous sommes très heureux de cette aide. Ce soutien nous permettra de démontrer la grande qualité de l’apatite que nous trouvons au Québec, filière d’avenir pour la province », affirme Jean-Sébastien David, chef des opérations d’Arianne Phosphate.

« Le projet d’exploitation de cette ressource contribue non seulement à diversifier l’activité économique de la région, mais il est aussi cohérent avec les priorités régionales découlant du Sommet économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires », ajoute le député, Serge Simard.