Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, a présenté la planification stratégique de l’organisme.
Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, a présenté la planification stratégique de l’organisme.

Quatre mandats pour Promotion Saguenay

Promotion Saguenay a répondu à l’appel de la mairesse Josée Néron. L’organisme, via sa nouvelle planification stratégique 2020-2023, dirige sa mission vers le développement économique global, sans pour autant négliger le tourisme. Quatre mandats font partie du plan triennal qui a été accepté unanimement par les conseillers de Saguenay, lundi soir, lors de la séance régulière du conseil de ville.

Développement industriel, commercial et diversification économique, entrepreneuriat local et régional, développement aéroportuaire et développement touristique sont les quatre grands axes vers lesquels les orientations de Promotion Saguenay seront dirigées pour les trois prochaines années, mais toujours en misant sur un horizon de dix ans, et en comptant sur les trois piliers de l’organisation, soit le leadership, le partenariat et l’expertise. Le budget octroyé par la Ville demeure quant à lui à six millions $ et de nouvelles ressources seront embauchées prochainement.

« Quand on est arrivés en 2017, j’ai remarqué qu’il y avait énormément de ressources dédiées au tourisme et très peu au développement économique. On a demandé à Promotion Saguenay de faire un virage sur le développement économique. Et naturellement, le tourisme fait partie du développement économique. Si on regardait juste le cahier des activités, 80 % portaient sur le tourisme. Il y avait un débalancement sur le message. Promotion Saguenay, par le biais de cet exercice-là, a vraiment réaligné sa mission sur le développement économique global. Le tourisme en fait tout simplement partie, comme un des vecteurs de l’économie », a indiqué la mairesse Josée Néron lors d’une entrevue, lundi en fin d’après-midi.

Le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, assure que les quatre grands mandats seront orientés en fonction des opportunités et de la réponse du milieu. Il précise qu’ils seront menés de front, « comme on le faisait déjà bien, mais on a regardé ce qu’on pouvait faire encore plus. Les quatre sont importants et on va avancer de front ».

Promotion Saguenay planche sur le nouveau plan depuis l’automne et il a été adopté par le conseil d’administration en février. La présentation aux élus devait avoir lieu en mars, mais la crise de la COVID-19 a retardé le processus. Cependant, le plan n’a pas été modifié.

« Le plan demeure étonnamment le même, mais par contre, des actions vont devenir plus prioritaires, d’autres vont être reportées et d’autres vont s’accélérer », explique M. Bérubé, qui assure que ce premier exercice du genre a été « formateur et intéressant ».

« On voulait que notre planification prenne en compte ce qui s’en vient pour la Ville pour les 10 prochaines années. Un exercice qui va permettre à l’organisation non seulement d’agir, mais d’être proactive face aux changements qui s’en viennent », ajoute le directeur général, donnant comme exemple la pénurie de main-d’oeuvre qui aurait dû être planifiée.

Patrick Bérubé assure que le tourisme n’est pas écarté et continuera de faire partie intégrante des activités de Promotion Saguenay, « mais on a recentré nos activités. On a écarté ce qui n’était pas notre mandat. Le tourisme, on est plus dans le maintien que dans le développement. Nous avons déjà une bonne position ».

Opportunités de la crise

Selon lui, la crise offre l’opportunité de lancer certaines actions et ils vont saisir la balle au bond, assure-t-il. Le président de Promotion Saguenay, Michel Potvin, cite notamment l’autosuffisance alimentaire, alors que M. Bérubé ajoute la transformation numérique des entreprises et l’économie circulaire.

La mairesse Josée Néron ajoute qu’avant la crise, certaines personnes avaient une « méfiance » envers Promotion Saguenay, mais selon elle, la COVID a permis d’établir des liens avec beaucoup d’entreprises « et ce sont des liens qu’on désire conserver ».

Avec le Fonds local d’investissement (FLI), 270 entreprises ont été accompagnées, comparativement à 125 ou 150 par année habituellement.

Le budget de six millions $ demeure le même, mais Promotion Saguenay pourrait demander des aides financières ad hoc à la Ville en fonction des projets qui seront déposés plutôt que sur un fonds récurent qui augmenterait annuellement l’enveloppe dédiée à l’organisme.