Les leviers de la créativité

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Les mots créativité et innovation sont souvent associés à des entreprises comme Apple ou Tesla qui sont passées maîtres en la matière. Mais la créativité est commune à toute entreprise ou organisation qui réussit. C’est la dynamique qui permet de concevoir de nouvelles idées ou à rendre nos processus plus efficaces. L’astuce consiste à l’exploiter, constate un article du London Business School.

La créativité repose sur trois leviers principaux: les compétences techniques, la pensée divergente et la motivation. Les compétences techniques sont les connaissances, l’intelligence et le talent sur lesquels peut compter une personne pendant le processus créatif. La pensée divergente englobe des traits de personnalité qui favorisent la prise de risques et l’ouverture à de nouvelles perspectives liées à divers problèmes. La motivation est celle qui incite à entreprendre une tâche ou résoudre un problème parce qu’il est intéressant et stimulant, plutôt que de s’y attaquer en fonction de récompenses attendues.

Or, l’aspect culturel entre aussi dans l’équation souligne l’article qui, recherches à l’appui, démontre que c’est l’ensemble de toutes les dimensions culturelles d’un pays qui détermine quel levier - expertise, pensée divergente ou passion - aura l’impact le plus fort ou le plus faible pour y conduire la créativité. Des exemples: l’individualisme versus le collectivisme, ou encore jusqu’à quel point nous acceptons ou sommes régis par des hiérarchies de pouvoir.

Il existe par exemple des différences nuancées entre le Canada, la France et les États-Unis, même s’il s’agit de pays occidentaux industrialisés, qui ont un effet sur la façon dont la créativité y est le mieux stimulée et nourrie.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce