Comment profiter de la reprise post-COVID-19

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

La crise de la COVID-19 a marqué un important tournant dans l’économie. Dans une étude portant sur la façon dont la pandémie pourrait remodeler l’avenir du travail, le comportement des consommateurs, ainsi que la productivité et la croissance au cours des prochaines années, la firme McKinsey indique que ces changements pourraient creuser un fossé croissant entre les entreprises surperformantes et le reste - à moins que les chefs d’entreprise ne prennent des mesures pour atténuer ces risques.

Bon nombre d’entreprises ont affronté la pandémie en intensifiant notamment l’utilisation des outils numériques, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle (IA). Certaines ont fait appel à des robots industriels pour choisir, trier et suivre les marchandises dans les entrepôts afin de gérer la demande croissante du commerce électronique.

Ces différentes mesures mises de l’avant pour maintenir les affaires ont le potentiel d’augmenter la productivité. Mais il est essentiel que l’adoption du numérique et d’autres technologies soit généralisée à l’ensemble des entreprises. Or, les statistiques démontrent que l’adoption accélérée de la technologie et de l’innovation opérationnelle a été plus particulièrement prononcée dans les plus grandes organisations, au risque de laisser encore plus à la traîne les petites entreprises.

Si cette concentration persiste, la grande fracture observée après la crise financière mondiale pourrait se reproduire alors qu’au mieux, seule une minorité d’entreprises bénéficieront d’une croissance de la productivité et des revenus. Pour profiter de la reprise, les dirigeants devront donc agir avec le même empressement qu’elles l’ont fait depuis plus d’un an pour répondre aux contraintes imposées par la pandémie.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce