Des infrastructures colossales peuvent être enveloppées avec les produits de GoShrink.

Protectrice de bâtiments, d’équipements et d’environnements

Si l’on se fie à son parcours académique dans le domaine de l’aéronautique, Mathieu Roy devait, en théorie, travailler comme mécanicien sur des aéronefs. À 30 ans, il est plutôt chef d’entreprise. Fils d’entrepreneur, il ne pouvait refouler le désir de se lancer lui aussi en affaires. Le Chicoutimien d’origine n’a jamais regretté sa décision de plonger en acquérant, en 2014, Les Emballages Shrink.

Spécialisée dans l’emballage industriel et institutionnel, la compagnie basée à Saint-Honoré, maintenant nommée GoShrink, part à la conquête des marchés québécois et ontarien.

L’entrepreneur Mathieu Roy vise grand pour GoShrink.

Qui n’a jamais vu de bâtisses, de bateaux ou de véhicules boudinés dans une pellicule rétractable blanche, étanche, bien à l’abri des intempéries ? C’est ce que fait GoShrink, qui offre des solutions avant-gardistes de confinement et de thermo bâchage pour les domaines commercial, industriel et institutionnel. Actuellement, Mathieu Roy emploie quatre personnes à temps plein et une douzaine pendant la haute saison. Toutefois, le nombre de salariés risque fort de croître puisque le jeune entrepreneur a la ferme intention de décrocher des contrats d’envergure dans la Belle Province et, si les affaires sont bonnes, dans l’Est canadien.

Dès lundi, GoShrink lance sa nouvelle image de marque et un site internet au goût du jour. Prochainement, 50 000 $ seront investis pour l’agrandissement de l’entrepôt situé dans le parc industriel de Saint-Honoré. L’ajout d’espace permettra à la compagnie de développer le volet distribution, lequel devrait occuper davantage de place dans les activités de l’entreprise au cours des mois à venir. Mathieu Roy aimerait aussi avoir pignon sur rue dans la métropole.

L’entrepreneur Mathieu Roy vise grand pour GoShrink.

« On vise à ouvrir d’autres succursales. En ce moment, nous avons une unité mobile et on se déplace partout au Québec. Nous allons n’importe où, chez les clients, sur les chantiers. On a passé deux étés dans le Nord, à Fermont, pour le déménagement du campement du mont Wright », raconte le président de GoShrink, qui n’a jamais regretté son choix de carrière et qui est très heureux de prendre sa place dans ce marché de niche.

Le créneau de l’emballage thermorétractable est prometteur. Le désamiantage de nombreux bâtiments institutionnels comme des écoles, des hôpitaux et des bâtiments ancestraux offre une fenêtre d’opportunité intéressante pour GoShrink.

« Nos emballages sont polyvalents et protègent les équipements contre les intempéries. Ils peuvent préserver de la machinerie, des avions, des navires et des équipements ferroviaires. Ils permettent aussi d’abrier les travailleurs et de protéger l’investissement. Pour le désamiantage, c’est très intéressant et éventuellement, on voudrait offrir un service complet. On est capables de confiner complètement des matières toxiques pour qu’elles puissent être récupérées pour en disposer », explique Mathieu Roy, qui montre des photos d’infrastructures colossales, enveloppées de pellicule blanche. Rien de moins qu’un pont, par exemple.

Le jeune entrepreneur met en relief le fait que les enveloppes d’emballage rétractables augmentent le temps de production pour que les travailleurs puissent oeuvrer toute l’année, peu importe les aléas de la météo. Les joints soudés font en sorte que le bâtiment peut épouser presque n’importe quelle forme.

MATHIEU ROY VEUT DEVENIR LA RÉFÉRENCE

Mathieu Roy lorgne les plus hauts sommets et ne vise rien de moins que de devenir le distributeur principal de « Shrink Wrap » au Québec. 

« On vend nos produits. Certains projets s’auto-emballent. Le matériel, qui est une pellicule thermoplastique ignifuge de grade construction, est entièrement fabriqué au Québec. Pour moi, c’est très important de contribuer à faire tourner notre économie en m’approvisionnant ici », pointe le président de GoShrink.

Le fils d’Alain Roy, franchisé Steammatic au Saguenay-Lac-Saint-Jean, a la bosse des affaires beaucoup grâce à son père. La famille de sa mère, Esther Tremblay, y est pour quelque chose aussi puisqu’elle est bien connue dans le domaine de la construction en région. L’investissement qui s’en vient, le changement de nom et d’image et la prise d’assaut du marché québécoise nourrissent la fibre entrepreneuriale de Mathieu Roy. Les projets fusent et il a bien l’intention d’embaucher de nouveaux employés prochainement, lesquels lui permettront de soutenir la croissance de la compagnie, qui lorgne aussi les secteurs de l’industrie lourde et de la maçonnerie. 

Les pellicules rétractables peuvent envelopper des échafaudages, servir d’abri temporaire ou de cabanon pour la réfection de bâtiments. Des enceintes peuvent être créées pour atténuer les dangers sur un chantier et protéger le public, de même que l’environnement autour contre la poussière, le bruit et les débris.

Avec son unité mobile, GoShrink peut se déplacer sur les chantiers de ses clients.