De trois à cinq ressources en développement durable, en économie circulaire et en transformation énergétique s’ajouteront à l’équipe de Promotion Saguenay cet automne.
De trois à cinq ressources en développement durable, en économie circulaire et en transformation énergétique s’ajouteront à l’équipe de Promotion Saguenay cet automne.

Promotion Saguenay veut passer en mode relance

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Après la gestion de crise, Promotion Saguenay passe en mode relance. De nouvelles ressources seront embauchées cet automne pour soutenir la diversification économique et l’organisation compte miser sur le télétravail pour amener de nouvelles entreprises à s’établir à Saguenay.

La corporation de développement économique de Saguenay a été sollicitée plus que jamais depuis les débuts de la pandémie, constatent Michel Potvin, président du conseil d’administration de Promotion Saguenay, et Patrick Bérubé, directeur général de l’organisation.

Après les mesures de soutien et d’aide d’urgence, Promotion Saguenay souhaite maintenant aider les entreprises et les entrepreneurs à rebondir.

«Ce qu’on voit, c’est que les entreprises sont en train de se réinventer, d’innover. Nous autres, on est là comme catalyseur. C’est ça qu’on est en train de faire. On le sent qu’au niveau de l’économie, les entrepreneurs se prennent en main», souligne en entrevue Michel Potvin.

Michel Potvin et Patrick Bérubé espèrent ainsi que Saguenay pourra tirer son épingle du jeu dans la relance. À leurs yeux, l’avenir économique régional n’est pas si sombre que le prédit Desjardins, dans son dernier survol économique des régions. Dans une étude publiée jeudi, l’institution financière s’attend à ce que le Saguenay-Lac-Saint-Jean fasse partie des régions du Québec qui se relèveront le plus difficilement de la crise économique et sanitaire.

«Je pense qu’en tant que corporation, on a l’obligation d’envoyer le message qu’on est capable de se relever et qu’on va faire les efforts nécessaires pour aider les entreprises qui désirent le faire», estime Patrick Bérubé.

Nouvelles ressources et démarchage

De trois à cinq employés en développement durable, en économie circulaire et en transformation énergétique s’ajouteront ainsi à l’équipe de Promotion Saguenay dans les prochaines semaines. L’organisation avait déjà ce projet en tête, qui a cependant dû être repoussé en raison de la pandémie.

Ces nouveaux employés assureront le développement de ces secteurs et offriront de l’accompagnement aux entreprises. Ces ressources s’ajouteront aux efforts déployés dans les dernières années afin de soutenir la diversification économique régionale, dans le secteur du numérique notamment.

Michel Potvin, président du conseil d’administration de Promotion Saguenay et président de la Commission des finances de Saguenay

Promotion Saguenay compte également miser sur les possibilités offertes par le télétravail pour séduire de nouvelles entreprises. Car la crise représente aussi des opportunités, constate Michel Potvin.

«La pandémie a développé quelque chose qu’on ne pensait pas qui allait arriver. Aujourd’hui, le télétravail permet à des entreprises de Québec ou de Montréal de s’implanter au Saguenay-Lac-Saint-Jean et de faire leur travail quand même.»

Promotion Saguenay constate déjà un intérêt en ce sens d’entreprises de services et dans le domaine numérique. L’organisation souhaite mettre de l’avant les avantages qu’offre la région pour attirer des entreprises.

«On a perdu 10 000 personnes dans les 10 dernières années. Là, il faut les retrouver», lance Michel Potvin, tout en étant conscient que le défi est de taille.

Grands projets

Les grands projets manufacturiers ne doivent pas être mis de côté pour autant dans la relance, croit Patrick Bérubé.

«Les gens ne s’en rendent pas compte, mais trois projets d’investissements majeurs totalisant des milliards de dollars, il n’y a à peu près pas une région au pays actuellement qui peut se targuer d’avoir ce genre d’investissements là», souligne-t-il, en référence aux projets industrialo-portuaires de GNL Québec, de Métaux BlackRock et d’Arianne Phosphate à Saguenay.

«Il y a moyen de protéger les bélugas et de respecter les scientifiques», ajoute pour sa part Michel Potvin.

+

POSSIBILITÉ D’AUGMENTER LE BUDGET DE PROMOTION SAGUENAY

Michel Potvin, qui est également président de la Commission des finances de Saguenay, n’exclut pas la possibilité de dégager des sommes supplémentaires pour Promotion Saguenay si les besoins s’en font ressentir.

Saguenay verse actuellement quelque 6 M$ annuellement à sa corporation économique. «Si Promotion Saguenay a besoin de plus et que c’est bien justifié, la Ville va être présente, c’est sûr à 100%», assure l’élu.

Le grand argentier de Saguenay estime que ses collègues du conseil municipal sont conscients de l’importance de l’organisme pour la relance économique de la municipalité.