L’entrepreneure Marie-Line Tremblay ressort emballée de son passage à l’émission Dans l’oeil du dragon. Même si aucune entente n’a été conclue avec les investisseurs, celle qui est derrière Cosmatik compte en tirer profit.

Poule des bois devant les Dragons: pas d’entente, mais une expérience extraordinaire

Même si elle revient à la maison sans partenariat financier, l’entrepreneure Marie Line Tremblay ressort grandie de son passage à l’émission Dans l’œil du dragon présentée à Radio-Canada. La femme d’affaires d’Alma est prête à faire face à la demande pour ses produits Poule des Bois à la suite de la diffusion de l’émission de mercredi soir.

Celle qui est à la tête de Cosmatik, une entreprise qui gère la savonnerie Entre Bulles et Moi, les hydratants en bâton Le Stik et Poule des Bois espérait un investissement ainsi qu’un partenariat stratégique afin de propulser cette dernière marque qui, selon elle, est demandée et au goût du jour.

Marie Line Tremblay a fait le choix de ne présenter que sa ligne Poule des bois aux investisseurs. En revanche, elle offrait des parts de l’ensemble des entreprises à travers Cosmatik. « Je n’ai pas eu l’entente que j’espérais. Toutefois, ils ont “tripé” sur ma collection et ils ont vu le potentiel pour l’avenir. [...] Cette expérience a été extraordinaire pour moi. J’ai envoyé ma demande d’inscription à la dernière minute. Je n’ai pas eu d’entente, mais pour moi, c’est une entente quand même dans ma tête. J’ai réussi à atteindre mes objectifs, de montrer c’est quoi Poule des Bois et de montrer aux femmes du Québec qu’il y a des produits pour elle », a-t-elle confié au Quotidien en rappelant qu’il ne s’agit pas d’un échec.

Marie Line Tremblay, qui se considère comme gagnante sur toute la ligne, s’attend à beaucoup de ventes, de visibilité et de répercussions financières à la suite de la diffusion de l’émission. Ainsi, depuis janvier, l’entrepreneure a travaillé dans l’optique qu’elle traverserait toutes les étapes du processus de sélection. Son équipe a fabriqué plus de produits alors que l’image de la marque a été revue en prévision de cette journée unique.

« En m’inscrivant, je me disais que c’était pour me rendre au bout de l’aventure, à la télé », explique celle qui assure l’avoir fait également pour son garçon qui lui demandait depuis des années de s’inscrire à l’émission.