Une courte visite sur la rue Racine permet de constater que plusieurs locaux commerciaux sont à louer.

Plus de locaux vacants à Saguenay

Selon une étude réalisée par l’entreprise Côté Conseil Immobilier, le taux d’inoccupation des trois principales artères commerciales de Saguenay aurait sensiblement augmenté en 2017 par rapport à 2016.

L’entreprise est un service d’évaluation immobilière et mobilière pour les secteurs commercial et industriel pour l’Est-du-Québec.

Selon les données qu’ils ont colligées et transmises mardi aux médias, le taux d’inoccupation sur les rues Racine et Saint-Dominique ainsi que sur le boulevard Talbot a augmenté en un an, passant de 5,6 % à 8,3 %. En termes absolus, il y aurait donc 48,2 % plus de locaux vacants que 12 mois plus tôt.

« Au Saguenay, l’inoccupation semble avoir augmenté sur chacune des artères analysées », indique le rapport.

Plus précisément, le taux sur la rue Racine à Chicoutimi est le plus élevé à Saguenay avec 13,2 %, alors qu’il était de 8,4 % en 2016. Pour ce qui est de la rue Saint-Dominique à Jonquière, il se chiffrait à 11,8 %, soit 2,6 % de plus qu’en 2016. Finalement, le boulevard Talbot affichait une certaine rareté de locaux commerciaux, avec une performance de 2,8 %, soit une majoration d’un seul point de pourcentage en un an. 

Au Lac-Saint-Jean

L’étude de 2017 comprend maintenant des artères commerciales du Lac-Saint-Jean, à savoir à Alma, Dolbeau-Mistassini, Roberval et Saint-Félicien. 

Toutes les rues analysées affichent des taux inférieurs aux rues Racine et Saint-Dominique. Les rues Collard et Saint-Joseph à Alma sont même occupées à 100 %. C’est le boulevard Saint-Luc qui fait le moins bien à Alma avec un pointage de 6,7 %.

Ailleurs au Lac-Saint-Jean, les autres rues étudiées sont le boulevard Wallberg à Dolbeau-Mistassini (3,4 %), le boulevard Marcotte à Roberval (5,1 %) ainsi que les boulevards du Sacré-Coeur (9,8 %) et Saint-Félicien (2,6 %), à Saint-Félicien.

« L’inoccupation globale de la région s’élève à 6,1 % », a aussi fait mention le rapport. À titre de comparaison, la Capitale-Nationale avait en 2017 un taux de 7 %.

L’étude calculait également la répartition des types de services et entreprises. 

« Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on note que ce sont les bureaux et services professionnels qui sont présents en plus grand nombre, représentant 37 % des places d’affaires. Les commerces de vente au détail suivent de près avec 36 %. Ce sont les places liées à l’automobile et à l’hébergement qui se retrouvent en plus faible nombre », est-il mentionné.