Il y avait encore une file de plusieurs personnes devant le Best Buy.

Patience et courage au Boxing Day

(Patricia Rainville) – Il fallait être courageux ou adorer le magasinage pour se présenter à Place du Royaume de Chicoutimi, en cette journée du Boxing Day. Le stationnement était littéralement plein à craquer et les plus déterminés ont patienté quelques heures, espérant mettre la main sur des articles en solde.

Les affiches avec des 20, 30, 40, 50, 60 % se multipliaient dans les centres commerciaux et les chasseurs d’aubaines ont pris d’assaut les boutiques sur le coup de 13 h, mardi. Mais avant de pouvoir mettre le pied dans les différents commerces, il fallait d’abord dénicher un espace de stationnement, ce qui représentait sans doute le plus grand défi de la journée. Et ce n’était évidemment pas la place pour les moins patients (comme l’auteure de ces lignes). Plusieurs automobilistes délinquants ne prenaient d’ailleurs pas le temps de se stationner convenablement, bloquant ainsi les allées pour circuler. 

Comme chaque année, c’est le Best Buy qui aura attiré les chasseurs de rabais les plus aguerris. Et, fidèles à la tradition, les employés étaient gonflés à bloc, quelques minutes avant l’ouverture des portes. L’un d’entre eux a même épaté la galerie avec un numéro de « break dance », directement au sol du magasin d’électronique.

« Ça fait plusieurs semaines qu’on se prépare. On veut offrir le meilleur service à nos clients et l’ambiance est survoltée ! », a lancé le directeur général du Best Buy de Chicoutimi, Dany Tremblay. Selon lui, même si le Boxing Day reste l’une des journées de magasinage les plus achalandées de l’année, les consommateurs choisissent également le Black Friday (24 novembre) pour faire leurs emplettes. « Nous sommes donc rendus avec deux événements majeurs, mais le Boxing Day reste excessivement important et les chiffres se ressemblent d’une année à l’autre », a précisé Dany Tremblay, sans toutefois vouloir entrer dans les détails des chiffres d’affaires. 

Encore une fois, d’irréductibles consommateurs faisaient la file devant le commerce d’électronique, espérant faire des affaires d’or. C’était le cas de Jonathan Boies, qui se prévoit toujours un petit budget pour faire les boutiques le 26 décembre. Mardi, sur le coup de 13 h, le jeune homme espérait mettre la main sur un disque dur et nouveau cellulaire. 

De son côté, Noelson Solofoniaina espérait dénicher une tablette graphique, puisque la marchandise semblait être épuisée en ligne, a-t-il affirmé au Quotidien. Il s’était donc déplacé à Place du Royaume, afin de trouver ce qu’il cherchait et, qui sait, faire d’une pierre d’un coup en économisant quelques dollars. 

Rémi Tremblay, lui, préférait attendre que les foules devant le commerce se dispersent avant d’y pénétrer. Il ne savait d’ailleurs pas trop pourquoi il s’était rendu au centre commercial en cette journée qui est loin d’être tranquille.

Il se décrivait toutefois comme un chasseur de rabais, mais ne cherchait rien en particulier.

Lorsque Le Quotidien est retourné au centre commercial en fin d’après-midi, les allées étaient toujours bondées de consommateurs. Plusieurs personnes rencontrées ont toutefois déploré l’absence de gros rabais, estimant qu’ils n’avaient pas vraiment fait des affaires d’or au cours de la journée. 

Comme chaque année, les centres commerciaux ont été pris d’assaut par les chasseurs d’aubaines et les affiches invitant à la consommation se multipliaient devant les magasins.

Accidents matériels et délits de fuite

(Myriam Gauthier) – La frénésie du Boxing Day dans les stationnements et les rues avoisinantes des centres commerciaux coûtera cher en assurances à certains automobilistes: la Sécurité publique de Saguenay (SPS) recensait mardi en fin d’après-midi une quinzaine de dossiers liés à l’achalandage des soldes d’après Noël. Onze accidents matériels ont été dénombrés ainsi que cinq délits de fuite dans des stationnements, a mentionné Dominic Gagnon, agent à la prévention et aux communications à la SPS. «D’expérience, c’est souvent comme cela le 26, il y a beaucoup de petits accidents, les gens sont pressés et il y a plus de voitures sur les routes», a-t-il souligné lors d’un entretien téléphonique.