Pas encore de solution à la crise du bleuet

«Plusieurs producteurs risquent de tomber s’il n’y a aucune aide au printemps prochain.»

Le président du Syndicat des producteurs de bleuets, Gilles St-Pierre, a profité du passage du ministre Laurent Lessard pour rappeler l’urgence concernant la chute du prix du bleuet. La crise, rappelons-le, perdure depuis 2016. Une crise attribuée à l’explosion de la production mondiale qui a triplé en quelques années.  

Une table a d’ailleurs été mise en place au début de l’automne par le MAPAQ et le syndicat pour trouver des solutions. Depuis, quatre rencontres ont été tenues. Mais aucune solution concrète n’a été identifiée.

«Le gouvernement, on le voit, veut nous aider. Il est de bonne foi. Mais le temps presse vraiment. Il n’y a pas une entreprise qui peut vivre une troisième année de déficit. Il faut trouver une solution avant le printemps», a insisté M. St-Pierre, qui a interpellé publiquement le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard. 

Ce dernier a admis que les problèmes résultent d’une hausse de la production mondiale, mais la solution sera difficile à mettre en place, a-t-il laissé entendre. 

«On travaille sur le dossier. On a mis une table en place pour ça. Mais en effet, ça ne se réglera pas facilement», a répondu M. Lessard.