Justin Trudeau en était à sa deuxième journée au Lac-Saint-Jean pour appuyer le candidat Richard Hébert, en vue de l’élection partielle qui aura lieu lundi.

Papetière d'Alma: une visite rassurante de Trudeau

Les travailleurs de la papetière d’Alma ont été rassurés par les propos de Justin Trudeau qui a passé plus d’une heure dans l’usine, vendredi matin.

« Aujourd’hui, on a eu beaucoup plus de réponses. M. Trudeau a démontré son inquiétude face aux travailleurs et les torts causés par les activistes qui font, selon lui, des pressions injustifiées. Il est conscient des inquiétudes qu’ont les travailleurs et ç’a été la même chose concernant le caribou forestier, il nous a parlé d’atteindre un équilibre. Mais sa visite lui a permis de saisir l’importance de l’industrie forestière dans la région. Il a vu que l’usine d’Alma, ce sont des hommes, des femmes et des familles. Sa visite nous a encouragés », a témoigné Pierre Tremblay, président du Syndicat des employés de bureau professionnel.

Le premier ministre, accompagné de son candidat Richard Hébert, du directeur de l’usine Paul Falardeau et des présidents de syndicat Jean-Pierre Lebel et Pierre Tremblay ont fait une tournée des installations. Il a pu voir comment se fabriquait le papier à la machine #14. C’est environ 600 tonnes qui sont expédiées chaque jour. Justin Trudeau a été impressionné par ce qu’il a vu et sa visite a consolidé son intention à soutenir l’industrie forestière.

« Ç’a été une belle occasion de partager les préoccupations avec les travailleurs et aussi de discuter de l’avenir de la foresterie au Québec. Nous sommes en train de défendre les intérêts des travailleurs parce que c’est important pour la région et aussi l’ensemble du pays d’avoir une économie en santé », a-t-il témoigné dans un bref point de presse.

Justin Trudeau a pris quelques minutes pour serrer la main de plusieurs travailleurs qui semble apprécier les politiques du gouvernement libéral. C’est le cas d’Alexandre Tremblay et Daniel Hudon qui ont aimé que le premier ministre prenne la peine de les rencontrer et écouter leurs inquiétudes.

« M. Trudeau a été très à l’écoute des demandes des travailleurs. C’est sûr qu’il n’y a pas d’engagement formel, malgré que ce soit un gouvernement qui est très porté sur l’environnement. Il a surtout une très grande préoccupation pour l’avenir des travailleurs. Le message qu’on a donné, c’est qu’on a rouvert la machine #9 après deux ans de fermeture avec les efforts de tout le personnel. Tous les dangers qui nous guettent dans le futur tels le caribou forestier, les aires protégées, les plaintes de la compagnie Norpac et les surtaxes qui pourraient être posées ont été abordés. Ce sont des sujets sur lesquels nous n’avons pas le contrôle. On avait le contrôle sur le démarrage de la machine, on l’a fait et c’est un succès. Pour le reste, il peut nous aider », a mentionné pour sa part un employé.

Notamment, les travailleurs, comme la direction de Résolu, pensent qu’un programme de garantie de prêts pourrait être mis en place si jamais une surtaxe était instaurée à la suite de la plainte de la compagnie américaine Norpac.

Présent lors de la visite, le maire d’Alma Marc Asselin a témoigné de l’importance de cette rencontre. « C’est un accès privilégié pour les travailleurs, la direction et moi de transmettre nos préoccupations et démontrer l’importance de l’usine dans notre économie. On sent une réelle intention des libéraux d’aider l’industrie forestière. M. Trudeau a posé des questions pertinentes, on le sentait très intéressé » a-t-il mentionné.

Karl Blackburn, de Produits forestiers Résolu, a lui aussi eu des bons mots pour Justin Trudeau. « Il a des aspects importants entre les mains dont les négociations avec les Américains et de tenter de freiner l’élan de protectionnisme », a-t-il soulevé.

Goofy

Justin Trudeau a terminé sa visite au Lac-Saint-Jean en dînant au célèbre restaurant Goofy d’Alma.