Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le chef Francis Pearson et sa conjointe Émilie Gaudreault, qui s’occupe du côté plus administratif de l’entreprise s’affairaient aux derniers préparatifs pour l’ouverture du food truck.
Le chef Francis Pearson et sa conjointe Émilie Gaudreault, qui s’occupe du côté plus administratif de l’entreprise s’affairaient aux derniers préparatifs pour l’ouverture du food truck.

Ouverture du food truck gastronomique de Francis Pearson vendredi

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les défis ne font pas peur au chef Francis Pearson. Celui qui compte déjà de nombreux projets ouvre officiellement vendredi les portes de sa dernière nouveauté. La Terrasse Urbaine comprend un food truck plus santé et sans friture, offrant un menu frais qui met en valeur les produits locaux.

L’homme de Bégin est entre autres à la tête des Chocolats Pearson, d’un comptoir gastronomique de repas à emporter et également d’un service de chef à domicile, lorsque les consignes sanitaires le permettaient. En affaires à Jonquière depuis sept ans, il a accueilli Le Quotidien sur sa nouvelle terrasse aménagée sur le terrain de son commerce actuel, Pearson, au 3590 boulevard du Saguenay à Kénogami.

Il travaille sur ce projet depuis un bon moment. « C’était un rêve que j’avais en tête depuis déjà longtemps. Avec la pandémie et les circonstances actuelles, je me suis dit que c’était le moment ou jamais de faire un food truck en version take-out, pour pallier au fait que les gens n’avaient pas toujours envie de s’asseoir au restaurant et qu’ils veulent continuer à emporter leur repas à la maison, rester intime avec les amis dans leur cour », explique le chef.

Ceux qui le voudront pourront déguster leur repas sur la Terrasse urbaine, laquelle peut accueillir environ 25 personnes. Avec celle-ci, le chef voulait aussi offrir à sa clientèle un endroit où elle pouvait se rassembler entre amis ou en famille, un endroit où s’amuser.

Le food truck n’en est pas un traditionnel, avec poutines, hot-dogs, etc. Son menu sera plus santé, sans friture et même gastronomique. « On veut offrir des repas frais, qu’on ne retrouve pas habituellement dans ce genre de restaurants », ajoute Émilie Gaudreault, qui s’occupe de tout ce qui touche à l’administration dans l’entreprise.

On retrouvera au menu des entrées, repas et desserts variés. Tartares, crevettes panées, soupe du jour, sandwich, salade repas, sont des exemples de ce qui sera servi du mercredi au samedi, pour dîner et souper. « Le but, c’est vraiment d’avoir un food truck sans friture avec des produits locaux », se réjouit le chef.

Depuis une semaine, famille et amis testent le service. Francis et sa conjointe finalisent le menu, mais sont déjà très fiers du résultat.

Tous les détails concernant l’horaire et le menu se retrouvent sur la page Facebook Terrasse Urbaine - Pearson.

Soirée privée

Une deuxième carte de menu sera dévoilée prochainement pour une expérience différente. Un à deux soirs par semaine, il sera possible de réserver la terrasse urbaine et le food truck pour une soirée privée, en dehors des jours d’ouverture.

Le concept rappelle celui de chef à la maison, que faisait le chef de 26 ans avant la pandémie. Cette fois-ci, ce n’est pas lui qui va chez les gens, mais eux qui vont venir à lui.

« Je veux rapporter cette expérience, recommencer à cuisiner et à m’amuser, comme je le faisais avant. Je veux que les gens revoient un chef cuisiner devant eux, mais toujours en gardant le food truck. Ce sera vraiment un menu spécial avec par exemple tacos ou grillades à volonté, tout à l’extérieur », complète-t-il.

Autres projets

Le cuisinier compte maintenant bien des projets à son nom. Pearson, nom de son commerce, regroupe ses services de traiteur, de chef à domicile et son comptoir-repas gastronomique appelés Comme chez moi, qui continueront également au cours de l’été. La production des Chocolats Pearson continuera également. On les retrouve d’ailleurs dans treize points de vente dans la région et le chocolatier ne veut pas s’arrêter là.

La chocolaterie a aussi des partenariats avec des crèmeries, dont le Cornet Givré. Les deux commerces font même un échange de service. La chocolaterie fournit le chocolat pour les trempages de crèmes glacées à la crèmerie, tandis qu’elle fournira en retour des barres de crème glacée trempée dans le chocolat qui seront offertes au food truck.

Un agrandissement est déjà prévu pour le commerce Pearson, qui a ouvert ses portes il y a à peine six mois. L’embauche rapide de personnel motive cet agrandissement, alors qu’ils ont commencé à trois et qu’ils sont maintenant neuf employés. D’autres projets s’en viennent, mais le chef tient à les garder secrets pour le moment.