La Ferme Taillon de Saint-Prime est l’une des premières entreprises agricoles à adhérer au Pacte agricole durable Nutrinor. Sur la photo, Daniel Taillon, Francis Taillon, Olivier Milot et Christian Taillon lors de la signature officielle du PADN. 
La Ferme Taillon de Saint-Prime est l’une des premières entreprises agricoles à adhérer au Pacte agricole durable Nutrinor. Sur la photo, Daniel Taillon, Francis Taillon, Olivier Milot et Christian Taillon lors de la signature officielle du PADN. 

Nutrinor veut faire du Saguenay-Lac-Saint-Jean un leader mondial de l'agriculture durable 

Nutrinor coopérative lance un programme visant à faire du Saguenay-Lac-Saint-Jean un des leaders mondiaux de l’agriculture durable. Les producteurs agricoles qui adhéreront au Pacte agricole durable Nutrinor (PADN) diagnostiqueront l’ensemble des composantes de leur entreprise et poseront des gestes concrets afin d’améliorer leurs pratiques aux plans environnemental, social et économique.

Après avoir mis en place sa démarche de développement durable au cours des 10 dernières années, la coopérative invite ses quelque 700 producteurs agricoles membres à participer au projet en prenant « le chemin vers l’agriculture du futur ». D’ici la fin de la période estivale, Nutrinor vise à entreprendre le diagnostic de la pratique de 50 producteurs membres. D’ici trois ans, la coopérative vise l’engagement de 300 fermes membres du PADN. 

Les membres seront accompagnés par une équipe d’experts-conseils tout au long du processus. 

Nutrinor s’est inspiré d’initiatives couronnées de succès en Europe, notamment en France, en Irlande et au Danemark. Le PADN se démarque par le fait qu’il englobe tous les secteurs de la production agricole, autant animale que végétale. 

« La transition vers l’agriculture du futur passe par l’innovation dans les pratiques agricoles et c’est exactement ce que propose le Pacte agricole durable Nutrinor. Ultimement, c’est tout le monde qui bénéficiera du Pacte puisqu’il va soutenir les efforts des producteurs membres pour évoluer vers des pratiques plus durables, c’est-à-dire une agriculture économiquement profitable, socialement équitable et environnementalement performante, en réponse aux attentes de la société et des consommateurs. Au bout du compte, nous allons transformer le Saguenay-Lac-Saint-Jean grâce à l’agriculture durable », affirme Dominic Perron, président de Nutrinor.