Le président de Nutrinor, Jean Lavoie, le chef des opérations, Yves Girard, et le vice-président agroalimentaire, Paul Pomerleau, ont procédé au lancement du Riz au lait qui sera vendu dans les supermarchés IGA ainsi que les bannières Metro, Sagamie et Nutrinor énergies.

Nutrinor lance un riz au lait

La coopérative Nutrinor a lancé hier le « Riz au lait — fait de lait nordique » qui devrait permettre aux consommateurs canadiens de retrouver les caractéristiques du pudding au riz sans œufs, sans gluten et sans additif qui sera produit à la laiterie d’Alma, théâtre d’investissements de l’ordre de 8 M$ au cours de la dernière année.

La coopérative planche depuis quelques années sur ce dessert qui permettra de transformer 700 000 litres de lait par année à son usine d’Alma. Comme c’est devenu la tradition pour l’entreprise de Saint-Bruno, ce nouveau produit vise essentiellement un marché de niche pour remplacer le pudding au riz américain Kozy Shack.

Le riz au lait proposé par Nutrinor s’inscrit dans une tradition culinaire québécoise bien connue. Le vice-président agroalimentaire de Nutrinor, Paul Pomerleau, a rappelé que Mme Jehane Benoît présentait pas moins de six recettes différentes dans ses livres de recettes. Le riz au lait est aussi proposé au consommateur comme une alternative au yogourt.

« La concurrence dans le yogourt est très difficile avec des guerres de prix. Le produit que nous offrons est déjà bien connu des consommateurs. Les chaînes d’alimentation l’attendent et le voient comme un produit pour remplacer ce qui est offert par un fabricant », explique le vice-président.

Au début des années 1990, Nutrinor avait perdu une fortune dans la commercialisation de tartinades sous le nom des « Petits pots de beurre » à différentes saveurs. Paul Pomerleau assure que le produit lancé mardi a été longuement réfléchi et repose sur des études de marché ainsi qu’une phase de développement qui a permis d’en modifier le goût. Il précise que dans l’industrie alimentaire, un nouveau produit sur dix survit à la commercialisation. Dans le présent cas, le fait qu’il s’agisse d’un produit de remplacement facilite la commercialisation.

Nutrinor offre son nouveau Riz au lait en deux formats. Les consommateurs ont accès au format familial de 624 grammes et l’emballage de quatre contenants de 113 grammes pour le lunch des enfants. La coopérative poursuit son virage biologique alors qu’une partie du lait produit par les 20 fermes biologiques de la région sera transformée en « Riz au lait » pour un prix de vente légèrement supérieur. Pour le lancement, Nutrinor propose un « Riz au lait » nature que le consommateur peut aromatiser ainsi qu’une gamme à la vanille.

Le procédé de fabrication de ce nouveau dessert est relativement simple. Nutrinor cuit du riz dans le lait. Le mariage des deux produits pendant la cuisson donne une texture crémeuse qui ressemble au pudding sans avoir besoin d’ajouter d’œuf dans la recette. Le riz a été sélectionné chez un producteur de la région de Milan en Italie. Nutrinor voulait s’assurer de s’approvisionner auprès d’un producteur respectant des normes élevées de culture tout en étant en mesure d’offrir un produit dont il est possible de retracer la provenance des ingrédients.

Nutrinor pourrait évaluer d’autres opportunités. Les équipements installés à Alma pour la production du riz au lait offrent des capacités de traitement supérieures aux besoins. Le président de la coopérative, Jean Lavoie, était particulièrement fier de cette annonce.

Selon ce dernier, il doit y avoir des efforts dans la transformation laitière dans la région. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean exporte toujours du lait dans les usines de l’extérieur.