Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nutrinor enregistre un bénéfice de 19,2 millions pour 2020
Nutrinor enregistre un bénéfice de 19,2 millions pour 2020

Nutrinor: bénéfice record malgré la pandémie

Katherine Boulianne
Katherine Boulianne
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Malgré la pandémie et les incertitudes qu’elle entraîne, la coopérative Nutrinor s’en sort très bien. L’entreprise a en effet terminé l’année avec un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements de 19,2 millions de dollars.

Ces résultats plus que positifs pour la coopérative ont été présentés lors de l’assemblée générale annuelle, qui se tenait jeudi matin. L’augmentation de 2,9 millions comparativement à l’exercice précédent a bien entendu ravi les membres de la coopérative, dont le chef de la direction de Nutrinor, Yves Girard.

Mais outre les chiffres impressionnants qu’a récoltés la coopérative cette année, M. Girard souligne aussi la résilience dont ont fait preuve les employés de la coopérative. Il cite en exemple un changement important qui a dû être opéré dans le secteur des viandes, après l’annonce de la fermeture des comptoirs de service en vrac dans les supermarchés, en mars dernier.

« C’était 70 % de notre marché. Il a fallu se revirer de bord et équiper nos machines pour le préemballage, sortir les nouveaux préemballages, sortir les nouveaux produits... Nous avons été capables de faire ça en trois mois, normalement c’est de six mois à un an. Et nous avons réussi à rattraper notre volume annuel quand même. Je suis vraiment fier de voir comment les employés se sont comportés dans tout ça, c’est incroyable de voir comment les humains sont capables de s’adapter. »

Parmi les faits saillants de la dernière année, notons le lancement d’une nouvelle image de marque pour Nutrinor, une restructuration du comité de direction, une augmentation des ventes dans le secteur des produits laitiers et une augmentation de la production dans le secteur de la boulangerie de 40 % en raison de la pandémie.

Bien que l’année 2020 ait baigné dans l’incertitude, il n’était pas question de ralentir la cadence pour le chef de la direction. « Nous n’arrêtons rien ! C’est ce que j’ai mentionné au début de la pandémie. La pire des choses aurait été de tout mettre sur stop, parce que nous savions qu’il y aurait une fin, et il fallait être prêt quand ça allait arriver. Nous avons continué notre planification stratégique et tous les investissements que nous devions faire, sauf s’ils n’étaient pas essentiels, ont continué. »

Le chef de la direction de Nutrinor, Yves Girard, a souligné la résilience des employés du groupe cette année

Un avenir prometteur

Avec les multiples efforts qui sont déployés par Québec pour encourager la souveraineté alimentaire ainsi que l’agriculture durable, Nutrinor se retrouve aujourd’hui dans une position plus que favorable, alors que ces philosophies font partie intégrante de l’ADN de l’entreprise depuis 10 ans maintenant.

Un nouveau programme a d’ailleurs été lancé par la coopérative dans la dernière année, le Pacte agricole durable Nutrinor (PADN), dans le but d’inscrire la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean parmi les leaders mondiaux du domaine émergent de l’agriculture durable.

« Nous avons mis en place notre démarche d’agriculture durable en 2009, chez Nutrinor. Les gens étaient réticents un peu, mais il faut être visionnaire et voir en avant. Et aujourd’hui, l’agriculture durable est sur toutes les lèvres et nous sommes encore en avant de la parade à cause de ça. »

À l’image des consommateurs qui optent de plus en plus pour l’achat local, Yves Girard admet que le changement d’attitude des grandes chaînes alimentaires envers les entreprises régionales a également joué en leur faveur dans les dernières années.

« Aujourd’hui, les joueurs régionaux sont désirés, c’est la plus grande différence. Il y a 20 ans, ce n’était pas ça. Si nous n’étions pas capables d’avoir une distribution nationale, nous étions ignorés. Aujourd’hui, quand tu es local, tu es désiré. »

Nutrinor entend bien continuer sur sa lancée dans les prochains mois. La coopérative prévoit déjà être beaucoup plus agressive dans les marchés de Québec et Montréal, en plus de préparer certains investissements dans divers secteurs.

« Nous prévoyons investir 100 millions dans les quatre à cinq prochaines années, donc nous avons plein de nouvelles initiatives qui se mettront en place en fonction de ce que nous avons sur notre table à dessin », conclut le chef de la direction de Nutrinor.