Normandin pose le pied au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Cinquante ans après sa création, la chaîne de restauration Normandin pose un pied à terre au Saguenay–Lac-Saint-Jean avec l’acquisition des restaurants Coq Rôti de Chicoutimi et de Roberval opérés par la famille Abraham. Ces deux établissements constitueront les 42e et 43e restaurants de la bannière au Québec.

L’annonce a été faite en conférence de presse, mardi, par le président-directeur général de la division restauration, Norbert Gagnon, accompagné de Jean Julien, vice-président ventes et marketing, et en présence de Jean-François Abraham, propriétaire des établissements Coq Rôti. « Ça fait longtemps qu’on cherchait à s’installer dans la région. Il y a un lien naturel entre les deux entreprises au niveau des valeurs familiales, du type de menu offert. Nous sommes partout au Québec, de Sainte-Julie à Mont-Joli, en passant par l’Estrie, la Mauricie et le Centre-du-Québec. Il nous manquait le Saguenay–Lac-Saint-Jean », explique M. Gagnon.

Normandin se porte acquéreur des restaurants de Chicoutimi et de Roberval, mais deviendra locataire des immeubles, lesquels demeurent la propriété de Jean-François et Robert Abraham.

La chaîne québécoise prévoit investir 3 M $ pour la réfection et l’aménagement intérieur de la salle à manger, des cuisines, d’un bar central ainsi que d’une section jeunesse, tandis que les propriétaires ont pour mandat de refaire l’extérieur aux couleurs de Normandin.

Le restaurant de Chicoutimi fermera ses portes le 22 mars pour rouvrir à la mi-mai. La succursale robervaloise aura droit au même traitement, mais les travaux débuteront un peu plus tard, en mai, avec l’objectif d’ouvrir à la mi-juin.

M. Gagnon a mentionné que l’objectif de Normandin est de conserver l’emploi de la cinquantaine de membres du personnel actuel, et même d’augmenter le nombre d’employés d’une quinzaine.

Une journée d’embauche est prévue le 18 mars, à l’hôtel Le Montagnais de Chicoutimi, pour pourvoir les nouveaux postes.

Les employés ont été prévenus de la transaction lundi soir. Au cours des prochains jours, chacun sera rencontré afin de connaître ses besoins et ses attentes, entre autres, en prévision de la fermeture temporaire.

Jean-Francois Abraham, propriétaire des restaurants Coq Rôti de Chicoutimi et de Roberval, Jean Julien, vice-président ventes et marketing chez Normandin, et Norbert Gagnon, président-directeur général de la division restauration de Normandin, ont annoncé la conversion des deux établissements sous la bannière Normandin.

« Nous allons profiter de la période de fermeture pour donner de la formation à notre personnel sur les façons de faire de Normandin. Il y aura une visite organisée à Québec », précise-t-il.

Du côté des vendeurs, Robert Abraham mentionne que la transaction n’affectera pas les succursales Coq Rôti d’Alma, de Dolbeau-Mistassini et de Chibougamau, qui conservent leur bannière. Il en va de même pour le Coq Rôti de L’Étape, dans la Réserve faunique des Laurentides.

M. Abraham affirme que l’opération de cinq ou six restaurants de taille moyenne demeure un défi en termes de recrutement de la main-d’oeuvre et des opérations. « Lorsqu’on n’est pas gros, les fournisseurs sont plus indépendants. Il est plus difficile d’obtenir des produits maison. Nous allons nous concentrer sur l’immobilier », a précisé M. Abraham.

La famille Abraham opère également un bar Dooly’s ainsi que le restaurant Chez Georges, de la rue Racine, à Chicoutimi.

Outre la chaîne de restaurants, Normandin oeuvre également dans le domaine de l’hôtellerie.