MRC de Maria-Chapdelaine: 100 000 $ pour développer l’achat en ligne

Les élus ont adopté, lors de la dernière séance la MRC de Maria-Chapdelaine qui s’est tenue mercredi soir, une politique d’investissement pour l’achat en ligne qui sera dotée d’un fonds de 100 000 $. Les commerces pourront alors faire la demande d’une aide financière non remboursable pouvant atteindre un montant maximum de 4000 $.

Un tel projet permettra de soutenir les entreprises établies sur le territoire de la MRC de Maria-Chapdelaine dans leur virage vers le commerce en ligne dans l’adaptation de leur site Web pour qu’il devienne transactionnel, que ce soit pour la confection d’un catalogue de produits ou pour la création d’une boutique en ligne.

« C’est un beau projet et on veut aider les entreprises à être présentes en ligne. Je pense que c’est un incitatif très intéressant. On travaille aussi avec d’autres partenaires pour peut-être bonifier le programme », a fait savoir le préfet Luc Simard.

Concrètement, l’aide financière sera non remboursable, allant jusqu’à 50 % des dépenses admissibles, pour un montant maximum de 4000 $. La subvention est rétroactive à partir du 15 mars dernier et sera disponible jusqu’au 31 décembre 2020.

« Ce sont des sommes qui proviennent de la MRC et à la fois destinées aux municipalités, qui ont accepté de participer à ce projet-là. Il y avait aussi le volet 5 de notre plan d’action pour la relance économique, qui visait à travailler au niveau touristique et commercial. On le sait que ce sont des entreprises qui sont fortement touchées », a dit le préfet.

Tourisme

En ce qui concerne les entreprises touristiques, la MRC préfère faire preuve de patience avant de débloquer des sommes d’argent.

« Au niveau touristique, on n’a pas encore fait de programme spécifique pour les entreprises, parce qu’on se doute que quelque chose devrait arriver de la part de l’un des deux paliers de gouvernement. On veut être prudent là-dedans. »

Par contre, Luc Simard est formel, le secteur touristique doit recevoir l’appui gouvernemental. « Je pense que le gouvernement n’aura pas le choix de s’impliquer spécifiquement pour les entreprises touristiques. Il y a beaucoup de programmes qui ont été mis en place pour d’autres types d’entreprises. (…) Je pense que les entreprises touristiques sont un cas à part. »

Par ailleurs, il croit que la MRC de Maria-Chapdelaine regorge de sites touristiques intéressants.

« Entre autres, on a quatre musées sur notre territoire, donc on mise sur cette clientèle. (…) Ça s’annonce une saison difficile qui misera sur le local, mais comme on n’a pas de cas (de COVID) ici, je crois que les gens vont venir nous visiter. »

Il est d’avis que les grands espaces naturels sont idéals pour le respect des consignes émises par la Santé publique. « On va essayer de se démarquer de cette façon, la qualité de notre territoire. (…) On a le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean, des entreprises en tourisme d’aventure et on a de très beaux campings sur le bord de l’eau. On a beaucoup d’attraits pour les gens qui veulent faire du plein air. »