Moins de préavis d’exercice, mais plus de délaissements

Le nombre de préavis d’exercice, aussi connu sous le nom d’avis de 60 jours, est légèrement en baisse au Saguenay-Lac-Saint-Jean, entre avril 2017 et mars 2018, en comparaison avec la même période de l’an dernier. Cette baisse est toutefois plus faible que la moyenne provinciale et de plus, le nombre de délaissements a légèrement augmenté pendant la même période.

Dans la région, on dénombre 329 préavis d’exercice publiés au Registre foncier du Québec, comparativement à 336 entre avril 2016 et mars 2017. Cette variation représente une baisse de deux pour cent, alors qu’elle est 11 pour cent, en moyenne, sur les 17 régions administratives relevées par la firme de solutions foncières JLR.

On dénote une diminution des préavis d’exercice dans 15 des 17 régions administratives, mais c’est dans le Bas-Saint-Laurent que la variation est la plus notable. Au cours des 12 derniers mois, 155 préavis d’exercice ont été enregistrés dans cette région, ce qui est 40 de moins qu’entre avril 2016 et mars 2017 (baisse de 24 pour cent). À l’inverse, la région de Chaudières-Appalaches a enregistré 364 préavis d’exercice dans les 12 derniers mois, ce qui représente une hausse de neuf pour cent (333), la plus forte variation au Québec.

Un préavis d’exercice est la première procédure utilisée par un prêteur hypothécaire (banque ou caisse), dans le but de faire valoir sa garantie. Après ce délai de 60 jours, le prêteur procède ensuite à la requête pour prendre possession de la propriété.

Délaissements

Pour ce qui est des délaissements, on dénote une hausse de cinq pour cent au cours des deux périodes comparées au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Entre avril 2017 et mars 2018, 155 propriétés ont été délaissées, contre 147 entre avril 2016 et mars 2017. La moyenne provinciale est de moins dix pour cent (de 2702 entre avril 2016 et mars 2017 à 2436 entre avril 2017 et mars 2018).

Ailleurs au Québec, la région de l’Estrie a connu la plus forte baisse. Le nombre de délaissements est passé de 150 à 108 entre les deux récentes périodes relevées. L’Outaouais a connu une variation de 14 pour cent, passant de 206 (avril 2016 à mars 2017) à 234 (avril 2017 à mars 2018).

Un délaissement est l’abandon volontaire d’un immeuble hypothéqué au profit du prêteur ou d’un jugement qui ordonne le délaissement.

En mars

En soulevant uniquement les données du mois de mars de cette année, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 20 préavis d’exercice et 12 délaissements ont été enregistrés. La variation est si minime que JLR ne dévoile pas de statistique précise à cet effet.

À l’échelle provinciale, 683 préavis d’exercice ont été publiés en mars 2018, une baisse de huit pour cent. Le nombre de délaissements a diminué de 19 pour cent entre les mois de mars de 2017 et 2018, passant de 232 à 187.