Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, reste discret sur le contenu des consultations.

Minéraux critiques et stratégiques: Québec mène une consultation

Le gouvernement du Québec complète une consultation dans les principales régions minières et dans la métropole afin de nourrir sa réflexion sur la place du Québec dans le secteur des minéraux critiques et stratégiques, lesquels se trouvent au cœur du développement de nouvelles technologies numériques et de l’électrification des transports.

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, reste toutefois discret sur le contenu de ces consultations. Le gouvernement a rencontré pas moins de 150 personnes en lien avec cette activité économique dans six régions du Québec, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les minéraux stratégiques identifiés dans cette consultation sont le graphite, le nickel, le vanadium, le lithium, les éléments de terres rares et le niobium.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est un petit producteur minier au Québec. Il existe une seule mine, à Saint-Honoré, laquelle se spécialise dans la production de ferroniobium, l’un des métaux minéraux identifiés par cette consultation.

Le projet de Métaux BlackRock, qui consiste à exploiter un gisement à Chibougamau avec une usine de transformation à Grande-Anse, a quant à lui du plomb dans l’aile. Le financement de ce projet est problématique et la mise en chantier de l’usine a été reportée. Il s’agit de production de ferrovanadium.

« Ces rencontres régionales ont permis d’entendre les suggestions et les préoccupations de plus de 150 participants. Ces acteurs et partenaires, dont certains étaient issus des secteurs industriel, minier, environnemental, ainsi que de la formation et de la recherche, ont pu échanger sur les étapes de développement de la chaîne de valeur, de l’exploration au recyclage, en passant par l’exploitation et la transformation, de même que sur le développement de l’expertise nécessaire à l’exploitation des ressources », précise le communiqué de presse transmis par le ministère.

Le gouvernement du Québec identifie deux axes liés à la grappe des minéraux stratégiques. En premier lieu, il y a le volet du développement minier, puisque ces minéraux sont indispensables pour les fabricants ; en second lieu, Québec considère ces minéraux comme des éléments importants dans l’électrification des transports et le plan de lutte aux changements climatiques.

« Je remercie tous ceux et celles qui ont contribué jusqu’à maintenant à la réflexion gouvernementale sur les minéraux critiques et stratégiques. L’information recueillie, les échanges et les pistes de solutions guideront les interventions de notre gouvernement pour la suite des choses. La mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques est un enjeu important et présente des opportunités sans précédent pour le Québec », a déclaré le ministre titulaire des Ressources naturelles, Jonatan Julien

Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec a investi un peu plus de 1 G $ dans des projets de minerai industriel. Un seul projet, au lac Bloom de Fermont, a été mis en chantier. Tous les autres projets se heurtent à des problèmes de marché.

Les citoyens et les organismes peuvent toujours participer à la consultation du gouvernement. Ils doivent se rendre sur le site du ministère afin de donner leur point de vue sur le développement du secteur minier d’ici le 7 février.