Une soixantaine de producteurs ont participé à la journée d’information, organisée par le créneau AgroBoréal.

Mieux armer les producteurs aux cultures émergentes

La camerise, les champignons, les plantes indigènes, l’élevage de perdrix. De plus en plus de personnes se lancent dans des cultures émergentes au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mais si les agriculteurs réussissent à cultiver des produits de qualité, leur mise en marché et leur valorisation manquent cruellement d’attention.

« Dans le domaine des cultures émergentes, les gros défis se trouvent dans la mise en marché et la valorisation. On parle de nouvelles cultures qui ne sont pas organisées dans une mise en marché collective, comme celles retrouvées traditionnellement dans la région. Dans ces nouvelles productions, tout est à faire, autant les pratiques de production que le développement stratégique », pointe Isabelle Tremblay-Rivard, directrice du créneau d’excellence AgroBoréal. 

Pour trouver de nouvelles idées de mise en marché, une soixantaine de personnes ont assisté, mercredi à Saint-Nazaire, à la journée d’informations sur le potentiel de développement des cultures émergentes. Organisée par le créneau AgroBoréal, l’activité avait pour but de mieux outiller les producteurs et de les encourager à s’unir davantage.

« On se retrouve avec une panoplie de producteurs avec de petits volumes. Ils se disent que leur production sera facile à écouler étant donné qu’ils ont une petite production. Mais pas forcément. Et on veut éviter que les inventaires grimpent encore et les prix baissent. C’est ce qui arrive lorsqu’un produit n’est pas assez bien positionné sur le marché global », constate Mme Tremblay-Rivard. 

« Pour éviter d’être à la merci d’un marché en fluctuations, les producteurs doivent se regrouper et travailler la stratégie de mise en marché collectivement », ajoute-t-elle. 

Les conférenciers Michel Lambert, historien, et Alex Cruz et Cyril Gonzalez, cofondateurs de l’entreprise de consultation École Buisonnière, se sont adressés aux participants réunis à l’Orée des champs. Les producteurs étaient ensuite invités à travailler en équipe pour cibler des stratégies pertinentes.

Isabelle Tremblay-Rivard, directrice du créneau AgroBoréal