Les bières de la microbrasserie Menaud seront commercialisées dans des canettes de 355 mL, sous le nom de Drav.

Microbrasserie Menaud à l'assaut du Québec

La jeune microbrasserie Menaud, de Charlevoix, tentera bientôt de conquérir le cœur des consommateurs québécois en lançant ses premières bières à travers la province. Trois jeunes de Saguenay se trouvent à la base de la production brassicole de la microbrasserie qui projette également de se lancer dans la fabrication de spiritueux.

La microbrasserie Menaud, localisée plus précisément à Clermont, a été fondée par quatre partenaires d’affaires de Charlevoix. Une APA au goût floral, une IPA aux notes d’agrumes et une ISA au goût tropical seront tout d’abord lancées dans les prochaines semaines à Montréal et dans Charlevoix, avant d’être distribuées dans toute la province, a expliqué l’un des actionnaires de la microbrasserie, Charles Boissonneau, lors d’un entretien avec Le Quotidien.

Les bières seront commercialisées dans des canettes de 355 ml, sous le nom de Drav. La microbrasserie, par son nom et celui de sa marque de bière, rend hommage au célèbre roman Menaud, maître-draveur, du curé Félix-Antoine Savard, dont le héros est un draveur de Charlevoix.

Lionel Navarro, doctorant en biologie à l’Université du Québec à Chicoutimi, ainsi que sa conjointe, Valérie Bergeron, ont quitté Saguenay il y a quelques mois pour s’investir dans le projet. Tous deux passionnés par la production de bière, se joindre à la microbrasserie Menaud a été pour eux l’occasion de concrétiser un projet qu’ils ne pensaient réaliser que dans plusieurs années.

Lionel, maintenant maître-brasseur pour l’entreprise, se consacre ainsi à la production des premières bières, avec Valérie et Philippe Cournoyer, également de Saguenay. La jeune entreprise, qui ne compte que quelques employés pour sa production, a de grandes ambitions.

« L’idée est de jouer dans la cour des grands assez vite, a souligné le Lionel Navarro. On veut être une microbrasserie que les gens vont pouvoir s’approprier, comme une Boréale, avec un produit moins cher et accessible. »

Distillerie

Après le lancement des bières, Menaud souhaite également se lancer dans la production de spiritueux. L’entreprise compte déjà un maître-distillateur, Martin Brisson.

« Nous sommes encore en développement de produit, mais nous voulons d’ici la fin de l’été travailler sur un gin et une vodka. On serait l’une des rares entreprises au Québec à intégrer autant une microbrasserie qu’une distillerie. Nous voulons faire notre alcool neutre à partir de grains de L’Isle-aux-Coudres », a expliqué Charles Boissonneau.