Le président et chef de direction de Métaux BlackRock, Jean Rainville.

Métaux BlackRock: une voix citoyenne

Métaux BlackRock veut donner une voix citoyenne à son projet d’usine de transformation de minerai au port de Grande-Anse. Les voisins étaient conviés à une rencontre, mercredi soir à La Baie, afin qu’un comité soit formé, assurant ainsi aux citoyens que leurs questions trouveront des réponses et qu’ils auront leur mot à dire.

« Nous voulons former un comité de citoyens. Des voisins qui demeurent à proximité du site de Grande-Anse. Ce comité suivra l’avancement du projet, avant, pendant la construction, de même que durant les opérations. C’est important pour nous de donner une voix citoyenne, comme on l’avait fait à Chibougamau. Vous savez, nos meilleurs “experts” sont souvent les citoyens qui demeurent sur place », a affirmé le président et chef de direction de Métaux BlackRock, Jean Rainville, lorsque rencontré peu de temps avant la réunion, à laquelle les journalistes ne pouvaient assister. Les citoyens rencontrés ont toutefois affirmé qu’ils étaient heureux qu’une telle initiative soit prise. Ils étaient plus emballés par le projet d’usine de transformation qu’inquiets. « Il faut que ce port-là se développe. Je suis venu écouter ce que la compagnie a à dire », a affirmé une voisine. 

Une séance publique aura lieu prochainement afin d’informer l’ensemble de la population. Le comité de citoyens formés mercredi soir sera présent à cette séance. 

En vue des audiences du BAPE

Par ailleurs, plusieurs intervenants se sont réunis, mercredi midi, dans le but d’établir les responsabilités de chacun avant le travail du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). « Nous avons dressé une liste des choses à préparer et il était important de déterminer les créneaux de chacun des intervenants dans le projet », a souligné M. Rainville.

Des représentants de Saguenay, de Promotion Saguenay, d’Hydro-Québec, de Port Saguenay, de GNL Québec et du ministère des Affaires municipales ont participé à cette rencontre, qui avait lieu au Montagnais. Ils ont discuté, entre autres, des enjeux des infrastructures au port de Grande-Anse, mais aussi de transport, d’environnement et d’acceptabilité sociale. 

Métaux BlackRock a un échéancier serré à respecter pour la construction de sa mine de ferrovanadium à Chibougamau et de son usine de traitement de minerai à La Baie. « Les financiers sont prêts et ça doit se faire en 2018. On attend les certifications gouvernementales pour donner le feu vert. Ça va arriver vite. L’ingénierie va bien, le tracé électrique est fait. C’est une question de quelques mois », a ajouté Jean Rainville. 

On attend toujours la date des audiences du BAPE.