Julien Duguay a ouvert la bijouterie Medusa en 2017. La petite boutique, actuellement située sur la rue Tessier, à Chicoutimi, déménagera bientôt sur le boulevard Talbot.

Medusa, la petite bijouterie qui deviendra grande [VIDÉO]

Il y a quelques années à peine, Julien Duguay ne connaissait pratiquement rien à l’or ni aux bijoux. Aujourd’hui, le jeune homme de Laterrière est propriétaire de la boutique Medusa et investira bientôt un demi-million pour le déménagement et l’agrandissement de la bijouterie, actuellement située dans le centre-ville de Chicoutimi, vers l’artère principale, le boulevard Talbot.

Julien Duguay s’est lancé en affaires en 2017. « Je travaillais à ce moment chez Devicom et je me cherchais un peu. Je voulais avoir ma propre entreprise, j’avais la fibre entrepreneuriale. C’est un peu par hasard que je me suis lancé dans le commerce de bijoux. Je ne suis pas un joaillier, je suis un entrepreneur », explique Julien Duguay, lors d’une entrevue accordée au Progrès, dans les murs de la petite bijouterie de la rue Tessier.

« Au début, je vendais des bijoux surtout via Internet. J’ai pris beaucoup d’expansion grâce aux médias sociaux. J’ai maintenant plusieurs fournisseurs et je prends des commandes aux quatre coins du monde. Par exemple, je reçois des commandes de l’Australie, de l’Allemangne et des États-Unis. J’ai maintenant de très bons contacts avec mes fournisseurs et je me spécialise dans la vente de bijoux luxueux, comme Versace, par exemple. Avec la boutique, je vends environ 40 % des bijoux en magasin et 60 % en ligne. Avec le déménagement sur Talbot, ça va peut-être devenir plutôt 50-50 », explique le jeune entrepreneur, qui est actuellement à la recherche active d’un nouveau local. « Le financement est approuvé et je vais investir environ 500 000 $ pour le déménagement et l’aménagement de la boutique. Présentement, nous avons un beau local sur la rue Tessier, mais nous ne sommes pas au coeur de l’action. Et je veux avoir un entrepôt plus vaste également », a ajouté celui qui voulait surtout offrir une gamme de produits aux hommes.

« Les bijouteries pour hommes sont assez rares. La plupart des bijouteries offrent quelques pièces, mais il n’y a pas énormément de choix. Je voulais offrir des pièces qu’on ne retrouve pas ailleurs, pour tous les goûts, tous les styles et tous les âges. Environ 80 % de notre clientèle est masculine », explique Julien Duguay.

Julien Duguay voulait offrir une grande gamme de bijoux pour hommes.

Quelques Rolex de seconde main sont également disponibles en magasin. « Nous ne pouvons pas vendre de Rolex neuves à moins d’en avoir l’autorisation, ce qui coûte très cher. Mais il y a un bon marché pour les Rolex de seconde main, qui sont bien entendues expertisées, pour que ce ne soit pas de la contrefaçon », ajoute l’homme d’affaires, qui, actuellement, s’occupe de pas mal tout en boutique.

« Je gère les commandes, le site Web, je suis au comptoir à la boutique, bref, je n’arrête pas beaucoup ! J’ai de l’aide, mais avec le déménagement, je prévois engager trois personnes à temps plein », affirme Julien Duguay, qui ne portait pas de bijoux avant l’ouverture de Medusa. « Je ne connaissais rien à l’or ni aux diamants ! Aujourd’hui, j’aime beaucoup ça et je constate que les jeunes hommes portent de plus en plus de bijoux également. Notre spécialité, c’est vraiment les bijoux en or de 10 à 14 carats et les diamants. On a beaucoup de choix et on prend aussi les commandes spéciales et sur mesure », souligne l’entrepreneur, qui aimerait avoir une place d’affaires à Québec également.

La petite boutique est actuellement située sur la rue Tessier, dans le centre-ville de Chicoutimi.

Des dents en or

Outre les chaînes, les pendentifs, les bagues et les montres, Medusa offre également un service de confection de dents en or. « Nous en vendons quelques-unes, c’est tout de même en demande », affirme Julien Duguay. Sinon, les chaînes de 16 millimètres et les bagues en diamants de bonne taille ont beaucoup de succès auprès de la clientèle.

« Les hommes recherchent souvent de belles grosses pièces en or, ce qui n’est pas facilement accessible en magasin », ajoute-t-il.

Le déménagement devrait se faire au cours des prochaines semaines. « Dès qu’on trouve un local, on déménage. Je suis vraiment en recherche active et je veux absolument être sur Talbot. Ensuite, nous allons aménager le tout, avec de belles grandes vitrines pour montrer nos produits. Idéalement, j’aimerais ouvrir la boutique en juin », conclut Julien Duguay.

Les diamants sont l’une des spécialités de la bijouterie.