Le maire d’Alma, Marc Asselin.

Marc Asselin à la défense de l'industrie forestière

Texte à venir

Le maire d’Alma, Marc Asselin, promet de défendre vigoureusement l’industrie forestière face à la montée du protectionnisme américain.

Hier, il participait à la première réunion de l’année du Comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) à Lévis.

Avec ses collègues mairesses et maires d’ailleurs au Québec, Monsieur Asselin a profité de l’occasion pour faire le point sur les principaux enjeux qui préoccupent les communautés forestières et pour définir le plan d’action du comité pour 2018-2019. Parmi les dossiers prioritaires à l’ordre du jour, se retouvaient notamment l’état des négociations entourant un nouvel accord sur le bois d’œuvre résineux et sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et les impacts de l’imposition de droits compensateurs sur le papier non couché à base de pâte mécanique.

«Face à la montée du protectionnisme américain et à l’incertitude que cela occasionne pour l’économie et les emplois non seulement chez nous à Alma, mais également dans toutes les régions du Québec, mes collègues et moi n’entendons pas rester les bras croisés. Au cours des prochains mois, nous poursuivrons notre mobilisation et nos actions, avec l’appui de l’UMQ, afin de défendre vigoureusement notre industrie forestière, nos travailleurs et leurs familles », a déclaré le maire d’Alma.

Lors de cette réunion, Monsieur Asselin a également eu l’occasion d’échanger avec différents acteurs-clés du secteur forestier au Québec, dont le président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec, Denis Lebel, et le Forestier en chef, Louis Pelletier.