L’étudiant Tony Côté a participé au speed jobbing.

Marathon d'entrevues au Cégep de Jonquière

Des finissants du programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en Assurance de dommages ont vécu un marathon d’entrevues d’embauche, mercredi. Le Cégep de Jonquière avait organisé une activité de speed jobbing, qui a permis à des employeurs de discuter, via vidéoconférence, avec de futurs employés. Et le domaine de l’assurance en dommages n’échappe pas à la pénurie de main-d’oeuvre que connaissent plusieurs secteurs d’activités. De nombreux postes sont en effet à pourvoir.

C’était la troisième année que le Cégep de Jonquière organisait un speed jobbing pour ses finissants. Cette année, 17 jeunes seront diplômés. Et dans l’espoir de dénicher un stage, puis un emploi, les finissants étaient appelés à participer à des entrevues avec une quinzaine d’employeurs en assurance.

Entrevues virtuelles

Le finissant Tony Côté est l’un de ces jeunes à avoir participé à l’activité. «J’ai fait six entrevues durant l’après-midi. Ç’a bien été, et c’est un concept intéressant, car nous gagnons beaucoup de temps, puisque tout est fait virtuellement. Les employeurs intéressés nous rappellent ensuite pour une entrevue en personne», explique le finissant, qui participait pour la première fois à un speed jobbing.

Les diplômés de l’AEC en Assurance de dommages sont formés pour occuper des postes d’agent ou de courtier, d’expert en sinistre ou encore de souscripteur. Et le domaine a besoin de main-d’oeuvre.

Employeurs

Christine Girard, de chez Promutuel, faisait d’ailleurs partie des employeurs participant au speed jobbing. 

La compagnie, qui compte environ 150 employés répartis du Saguenay–Lac-Saint-Jean jusqu’au Bas-du-Fleuve, en passant par la Côte-Nord, Québec et Charlevoix, est en recrutement actif. «Nous avons vraiment rencontré des candidats intéressants et des étudiants allumés. C’était une activité très satisfaisante», a affirmé Christine Girard, qui oeuvre au bureau d’Hébertville de Promutuel. 

Le domaine des assurances en dommages enregistre un taux de placement de 90%. 

En 2018 et 2019, 3500 postes seront à pourvoir.