Les frères Stéphane (à gauche) et Patrick Girard ont coupé le ruban officiel de la réouverture de l’usine LP Girard en compagnie de leur mère, Anna Bouchard. Les trois sont copropriétaires de l’entreprise familiale.

LP Girard rouvre ses portes

Presque un an jour pour jour après avoir été complètement détruite par les flammes, l’entreprise de sablage industriel LP Girard et fils a ouvert les portes de sa nouvelle usine mercredi.

Pour l’occasion, une coupe de ruban officielle était organisée en compagnie des trois actionnaires de l’entreprise familiale fondée en 1995, soit les frères Patrick et Stéphane Girard ainsi que leur mère, Anna Bouchard.

L’entreprise située sur le chemin Saint-Anicet, tout près de la Base militaire de Bagotville, est spécialisée dans le sablage et la peinture industrielle. Elle réalise de nombreux projets d’envergure dans le monde industriel. Après reconstruction, la bâtisse fait maintenant 33 000 pieds carrés, a deux salles de sablage et sept salles de peinture, ce qui permet de mener plusieurs projets en même temps. Une des forces de l’entreprise est une capacité de levage de 70 000 livres et un immense terrain qui permet d’entreposer pièces et structures, afin de répondre aux besoins de leur clientèle. L’entreprise est certifiée aux nouvelles normes du ministère de l’Environnement et elle est à la nouvelle pointe de la technologie, indique le communiqué.

« L’opérationnel va commencer dès demain (jeudi), après l’ouverture d’aujourd’hui. On est reconstruit un peu comme on était, mais en mieux, avec les nouvelles technologies et des salles plus grandes, pour plus de capacité et plus de diversité. On a une quinzaine d’employés pour commencer, mais en pleine pointe de production, on pourra monter peut-être à une trentaine d’employés. Auparavant, on se tenait entre 12 et 15 employés. [...] On a récupéré tout notre personnel, mais dès qu’on sera pleinement repartis, c’est sûr qu’on va retomber en recrutement », a expliqué Patrick Girard au Quotidien, un peu avant la cérémonie d’ouverture.