Des représentants du syndicat des travailleurs de l’ABI ont rencontré des hauts dirigeants d’Alcoa, jeudi à Pittsburgh.

Lock-out à l'ABI: une rencontre «respectueuse» et «constructive» à Pittsburgh

TROIS-RIVIÈRES — Les représentants de la direction du Syndicat des Métallos du Québec qui ont pris part, jeudi après-midi, à la rencontre avec la haute direction d’Alcoa à Pittsburgh relativement au lock-out à l’Aluminerie de Bécancour qualifient cet entretien de «respectueux».

«Nous avons discuté d’éventuelles pistes de solution pour tenter de dénouer l’impasse. Le Syndicat des Métallos demeure disposé à négocier en bonne et due forme lorsque le médiateur spécial Lucien Bouchard convoquera les parties», a expliqué le leader des Métallos du Québec, Alain Croteau.

Ce dernier indique par ailleurs que le médiateur spécial nommé dans ce dossier, l’ancien premier ministre Lucien Bouchard, était présent à la rencontre qui se déroulait au siège social de la compagnie américaine. En raison de la reprise attendue des négociations, le syndicat a indiqué qu’il ne fera aucun autre commentaire relativement à cette rencontre.

Rappelons que la direction de l’ABI a déclenché un lock-out le 11 janvier dernier. Le litige entre les deux parties porte notamment sur le respect de l’ancienneté dans les mouvements de main-d’œuvre et le financement du régime de retraite.

Pour sa part, la direction d’Alcoa a qualifié la rencontre de «constructive en regard aux étapes nécessaires à l’atteinte d’une nouvelle convention collective qui pourra positionner l’ABI pour le succès à long terme» dans un courriel envoyé au Nouvelliste en soirée.